Touristes en danger

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Partira, partira pas? Depuis l'enlèvement et le meurtre de touristes au Mali voilà quelques jours, la question se pose. Sérieusement.

La Fondation Paul Gérin-Lajoie a obtenu l'avis de l'ambassade canadienne au Mali. Finalement, nous partirons, comme prévu, du 20 janvier au 5 février. Ouf!

Deux Français ont été enlevés à la fin du mois dernier à Hombori. Puis, le lendemain, un touriste européen a été abattu et trois autres kidnappés à Tombouctou par des hommes armés. Selon l'Agence France Presse, Al-Qaïda au Maghreb islamique a revendiqué ces rapts et ce meurtre.

Le gouvernement malien a dénoncé «une attaque contre la stabilité du pays». La haute saison touristique, à peine amorcée, sera assurément affectée par ces événements.

L'ambassade française a déjà rapatrié ses ressortissants qui se trouvaient dans le nord du pays. La France déconseille même formellement le Mali tout entier aux voyageurs.

Pour sa part, le gouvernement canadien recommande de faire preuve d'une grande prudence au Mali et d'éviter tout voyage dans les environs de Tombouctou, Gao et Kidal. Heureusement, notre itinéraire ne nous amenait pas jusqu'à ces régions. Mais la menace semble s'étendre partout au pays.

«Suite aux informations récentes indiquant qu’un groupe terroriste menace de s’en prendre aux Occidentaux, on recommande aux voyageurs de se montrer très vigilants sur la totalité du territoire malien, notamment à Mopti et le pays dogon ainsi que dans les régions fréquentés par les touristes comme Ségou», est-il précisé sur le site de l'ambassade.

Suis-je inquiète? Non. Mes proches? Davantage…

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires