Chantale Potvin réveille les émotions et des souvenirs douloureux

Daniel
Daniel Migneault
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Notamment chez les parents de David Fortin

Le lancement du livre Les coulisses de l’intimidation de Chantale Potvin n’a laissé personne indifférent. Plusieurs participants n’ont pu retenir leurs larmes face à ce fléau qui a frappé bon nombre de personnes au cours de leur existence.

Par un coup du hasard, la date du lancement coïncidait avec le triste anniversaire de la disparition de David Fortin il y a maintenant trois ans. Ses parents Caroline Lachance, Éric et Marjorie Fortin ont accepté l’invitation lancée par l’auteure.

La famille a réussi à se refaire une vie depuis le départ de David, mais la cicatrice demeure bien présente. Caroline Lachance, avec une grande émotion, a affirmé respecter le choix de David tout en espérant qu’il soit heureux, peu importe où il se trouve. Leurs bras demeurent grands ouverts si jamais il décidait de revenir.

Pour sa part, son père Éric Fortin espère qu’il y aura davantage de prévention qui se fera dans les écoles. Il s’est dit heureux d’entendre le témoignage de Serge Bergeron, preuve que les dirigeants des commissions scolaires ne sont pas insensibles au fléau.

À leur demande, l’abbé Jean Gagné a prononcé une prière afin de redonner le courage et l’espoir pour le retour de David, ce qui représenterait pour lui un beau miracle. Il souhaite d’ailleurs lancement un mouvement sur Facebook afin que tous partage sur leur page personnelle le site Internet www.davidfortin.ca.

Lancement.

Près de 120 personnes ont participé au lancement le 10 février à la Bibliothèque Georges-Henri-Lévesque de Roberval : « Ça fait un an que je travaille sur le projet. Aujourd’hui, je trouve que c’est important que les gens puissent s’exprimer. Ils ont tous quelque chose de différent à témoigner », souligne-t-elle.

Au cours du processus de création, Mme Potvin a reçu quelque 120 témoignages. Une partie de chacun d’entre eux se retrouve dans le roman : « Ce livre, c’est un peu, à la base, mon histoire. Je me suis aperçue qu’il n’y avait pas beaucoup de documentation sur le sujet. J’espère que mon livre sera utilisé dans les écoles pour allumer les consciences. Les parents ont aussi un rôle à jouer, surtout ceux des intimidateurs. On ne rit pas des autres, tout simplement. L’intimidation peut hypothéquer bien des vies », déplore-t-elle.

D’entrée de jeu, Chantale et sa sœur jumelle Nathalie ont interprété, avec le maire de Val-Jalbert, Martin Cloutier, la pièce Amène-toi chez nous de Jacques Michel. Les mots prenaient un tout autre sens dans le contexte particulier de la soirée.

Patrick Bourget, animateur à Planète 99,5, a agi comme maître de cérémonie du lancement. Comme il l’a si bien dit, à son époque, on n’appelait pas ça de l’intimidation, on appelait ça « se faire écœurer ». Il n’en demeure pas moins que les conséquences sont les mêmes.

Nathalie Potvin a livré un témoignage sur ce qui se passe dans les écoles. Elle a dû faire face à une jeune élève, qu’elle a prénommé fictivement Juliette, qui intimide plusieurs de ses condisciples depuis le début de l’année scolaire. Lorsqu’elle a appelé son père, ce dernier lui a dit que ce n’était pas grave. Cette façon de faire vient cautionner en quelque sorte le geste de l’enfant.

Chantale Potvin a été touchée par le décès de Nadia Pruneau dans un accident de voiture en Beauce. La jeune femme fêtait alors ses 18 ans. L’intimidation était un sujet qui lui tenait à cœur. Sa sœur Marika est venue lire le poème « Bémol le piano » qui portait sur l’importance de ne pas se fier aux apparences.

Le directeur général de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets, Serge Bergeron, est venu témoigner en son nom personnel. Comme plusieurs autres, il n’a pas échappé à l’intimidation dans son jeune temps. Pour lui, les blessures sont toujours présentes, même aujourd’hui alors qu’il est âgé de 50 ans.

« Je ne pense pas qu’on puisse en guérir, mais on peut passer par-dessus bien des choses. Je voudrais bien savoir où sont rendus ceux qui m’ont intimidé. Je ne crois pas qu’ils s’en sont aussi bien sortis que moi », a-t-il indiqué.

Disponible partout

Le livre de Chantale Potvin est disponible dans plusieurs librairies. Il est aussi possible de passer via son site www.chantalepotvin.com.

Organisations: Bibliothèque Georges-Henri-Lévesque de Roberval, Commission scolaire du Pays-des-Bleuets

Lieux géographiques: Val-Jalbert, Beauce

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires