Les professionnelles en soins de la région se rangent derrière la FIQ


Publié le 20 mars 2017

Infirmière

©depositphotos.com - michealjung

SANTÉ. À l’issue du dépouillement des votes qui a eu lieu lundi, les professionnelles en soins du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont choisi de se ranger derrière la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ).

Les infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes cliniques du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont en effet décidé de joindre les rangs de la FIQ. La FIQ représentait déjà la majeure partie des professionnelles dans la région, mais voit néanmoins ses rangs grossir de quelque 800 membres.

« Nous sommes très heureuses d’accueillir plus de 800 nouvelles membres dans la région. Je leur dis : bienvenue chez vous! Nous sommes aussi très fières que nos membres actuelles aient réaffirmé leur allégeance, c’est une belle marque de confiance », a fait savoir la présidente de la FIQ, Régine Laurent.

Cet enthousiasme est partagé par la présidente du comité exécutif transitoire, Martine Côté, qui est prête à accueillir les nouvelles membres de son organisation syndicale.

« Pendant des mois, nous sommes allées à la rencontre des professionnelles en soins. Nous avons mené une campagne positive en présentant les avantages de faire partie de la FIQ, une organisation syndicale dédiée à 100 % aux professionnelles en soins. Nous leur avons présenté notre vision du syndicalisme, soit celle d’une organisation vouée à la défense de ses membres, mais également à celle des patients et du réseau de la santé », a-t-elle rappelé.

De son côté, l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) voit ses effectifs passer à 2 500 membres. L’APTS représentera désormais les techniciens de laboratoires, les travailleurs sociaux de même que les psychologues.

La CSN a perdu un nombre important de membres, mais sera encore le syndicat qui défendra les préposés aux bénéficiaires, des travailleurs des services administratifs ainsi que du personnel attitré à la conciergerie et aux cafétérias, notamment.

Pendant plusieurs semaines, les différents syndicats du milieu de la santé ont dû faire campagne afin de déterminer quelle organisation syndicale allait représenter les travailleurs et travailleuses du réseau régional de la santé. La campagne, qui a pris fin le 24 février dernier, a été rendue nécessaire suite à la fusion des établissements décrétée par le ministre Gaétan Barrette.