On démantèle bien les Jeux du Québec !

Trois ans de travail et un legs majeur


Publié le 30 mars 2017

La Maison des Jeux se vide progressivement de ses employés et de son matériel.

©Photo: TC MEDIA - France Paradis

DÉSORGANISATION. Trois ans de travail, 10 jours d'événements et trois semaines de démantèlement: la 52e Finale des Jeux du Québec Alma Hiver 2017, est déjà un souvenir. Progressivement, la magnifique machine mise en place pour présenter ces jeux est réduite en morceau et progressivement, le personnel quitte cette belle et grande aventure.

La Maison des Jeux qui comptait quelque 45 employés il n'y a pas si longtemps, est presque déserte. Il ne reste que quelques directeurs principaux qui doivent préparer les différents rapports et d'ici la mi-juin, tout aura été remis.

On devrait s'en aller vers l'équilibre.

— Sylvain Ouellet

Sylvain Ouellet qui agissait comme coordonnateur sport et plein air pour Ville d'Alma, avait pris il y a trois ans la direction générale des Jeux. Il passera une partie de l'été en vacances et retournera à Ville d'Alma en septembre, dans un poste qui n'est pas encore déterminé.

« On refait à l'inverse ce que l'on a fait depuis le début. On a retourné à nos partenaires la grande majorité du matériel emprunté. Le 24 mars dernier, c'était le départ de nos huit coordonnateurs. Le 17, j'ai une vingtaine d'agents qui sont partis. Il reste une adjointe administrative, une coordonnatrice au soutien logistique, il me reste les quatre directeurs généraux adjoints, une adjointe administrative et moi. On est huit pour encore trois semaines, après quoi, il y en a quatre autres qui vont partir. Moi, je reste jusqu'au 20 juin pour fermer les livres », résume Sylvain Ouellet.

Sylvain Ouellet, directeur général.

©Photo: TC MEDIA - France Paradis

Des rapports

Issue de tout cet événement, deux types de rapport seront soumis au cours des prochains mois.

« Il y aura d'abord le rapport administratif/financier relié au budget. En décembre dernier, le conseil d'administration avait voté un budget équilibré et c'est ce que l'on souhaite atteindre au moment où on va faire le dépôt à SportsQuébec, fin avril, début mai. On visait 5,8 M $ à 5,9 M $. Là, il est trop tôt pour dire comment ça va aller, mais on est très positif. Il nous reste beaucoup de grosses factures à entrer, mais à ce jour, les factures qui entrent sont correspondantes aux bons de commande que l'on avait établis. On devrait s'en aller vers l'équilibre », soutient avec optimisme Sylvain Ouellet.

Puis suivra le grand rapport écrit sur l'ensemble de l'organisation de la Finale en tant que telle. Ce rapport devrait être assez volumineux, faire état de l'ensemble des secteurs. Les rapports de services sont remis, les directeurs adjoints vont faire leur rapport et il restera à finaliser les textes pour la rapport final à remettre à la mi-juin.

Un legs

« Le plus gros legs, on a toujours dit que c'était le Centre multisports. Les jeux ont collaboré à ce que l'on obtienne ce projet-là. Le deuxième legs le plus important qui passe souvent sous silence, c'est toute la mise en place des 3100 bénévoles qui ont travaillé pour nous pendant les Jeux. Ce qui est intéressant, c'est que ces bénévoles-là n'avaient pas nécessairement fait du bénévolat ailleurs dans leur vie. Pour quelque 30 % des bénévoles qui sont venus nous aider, c'était leur première activité de bénévolat. La relève des bénévoles n'est pas facile et là, on a des gens qui ont été formés et qui ont vécu une expérience de bénévolat positive », affirme Sylvain Ouellet.

Ce dernier demeure persuadé que ces gens vont s'impliquer ailleurs comme bénévoles, dans d'autres organismes ou des sports qu'ils ont appris à connaître pendant les Jeux.