Produits Forestiers Petit-Paris injecte 7,6 Millions $

Modernisation de sa ligne de sciage principale


Publié le 18 avril 2017

Le premier ministre Philippe Couillard a procédé à la coupe du ruban pour inaugurer la nouvelle centrale thermique à la biomasse.

©Photo: TC MEDIA - France Paradis

ÉCONOMIE. Produits Forestiers Petit-Paris va de l'avant avec un projet d’investissement de 7.6 Millions $ pour la modernisation de sa ligne de sciage principale de 16 pieds. La construction débutera à l’automne prochain. Ce projet consiste à remplacer les équipements originaux de sciage primaire et secondaire de l’usine qui comptent plus d’une trentaine d’années d’existence.

En présence du premier ministre Philippe Couillard et de son ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Luc Blanchette, la direction de la Coopérative forestière de Petit Paris a d'abord fait part de la conclusion récente d'une entente avec trois nouveaux partenaires permettant l’ajout de nouveaux capitaux dans son usine Produits Forestiers Petit Paris (PFPP).

Là où nous n'avons pas le contrôle, c'est d'avoir une garantie d'approvisionnement suffisante.

Alain Paradis

Ces nouveaux partenaires sont le Fonds Valorisation Bois (Investissement Québec et Fonds de solidarité FTQ), la Fondaction (CSN) et la compagnie Poutrelles Internationales, spécialisée dans la seconde transformation.

C'est au coeur même de l'usine que l'annonce a eue lieu.

©Photo: TC MEDIA - France Paradis

La modernisation de la ligne de sciage principale de 16 pieds consiste à remplacer les équipements originaux de sciage primaire et secondaire. Présentement, l'usine produit quelque 100 millions de pied/mesure/planche en sciage, 95 000 tonnes métriques annuelles en copeaux et 25 000 tma de sciures et de planures avec une centaine de travailleurs en usine et 250 en forêt.

« Ces nouveaux équipements, à la fine pointe de la technologie, permettront d'améliorer significativement le rendement/matière, c’est-à-dire, les tonnes de copaux produits par billes/pieds/mesure de planche sciées et aussi nos coût de production en améliorant notre productivité. Cette usine sera une des plus performantes au Québec. Ce projet de modernisation est incontournable et représente la clé du succès pour demeurer compétitif et rentable à long terme », souligne Alain Paradis, président-directeur général de PFPP.

Le projet va donc permettre de récupérer le maximum de la fibre qui entrera dans le procédé, tant en terme de de planches que de copaux.

©Photo: TC MEDIA - France Paradis

Alain Paradis a également profité de la présence du Premier ministre et du ministre de la Forêt pour insister sur la question de l'approvisionnement.

« Là où nous n'avons pas le contrôle, c'est d'avoir une garantie d'approvisionnement suffisante pour maintenir notre niveau de production actuel. Présentement, notre garanti d'approvisionnement représente seulement 62 % de notre permis d'usine alors que nous devrions être à 75 %, comme la moyenne de l'industrie au Québec. Ceci représente un manque à gagner de quelque 60 000 mètres/cubes annuellement. Notre demande est présentement à l'étude… Nous espérons que les investissements que nous réalisons présentement est un engagement qui contribuera à une réponse favorable à notre demande », a lancé d'un trait Alain Paradis envers les représentants du gouvernement.

À l'issue de la conférence de presse, le premier ministre s'est montré optimiste à ce que la demande de PFPP soit acceptée.

Centrale thermique

La direction de PFPP a également profité du passage de Philippe Couillard pour inaugurer sa nouvelle centrale thermique à la biomasse pour le séchage du bois.

©Photo: TC MEDIA - France Paradis

Ce projet de 4,3 M$ annoncé en février 2016 pour la modernisation des installations de production de vapeur pour le séchage de bois, avec le remplacement de la  bouilloire au mazout par une centrale thermique alimenté à la biomasse.

Ce projet permettra d’augmenter d’environ 20 % la capacité de séchage et contribuera à la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) équivalent à 3363 tonnes de CO2 par année.

Le Fonds Valorisation Bois (Investissement Québec et Fonds de solidarité FTQ) injecte quelque 5,5 millions $ pour la modernisation de la ligne de sciage. Québec a également contribué à la hauteur de 2,7 millions $ pour la modernisation des équipements thermiques de la scierie.

Les employés avaient formé une haie d'honneur pour accueillir le premier ministre Philippe Couillard.