L'Opération sacs de sable précède la pointe de crue

Les citoyens de St-Gédéon se mobilisent


Publié le 18 mai 2017

St-Géédon a reçu en cadeau 16000 sacs de sable de la ville de Gatineau.

©Photo: TC MEDIA - France Paradis

URGENCE. L'Opération sacs de sable prend de la vitesse à St-Gédéon afin de mettre à l'abri une quarantaine de résidences qui sont hautement à risque d'inondation dans les secteurs de Pointe-du-Lac et du Chemin des Bernaches. En attendant la pointe de la crue qui devrait intervenir cette fin de semaine, avec un niveau du lac Saint-Jean à quelque 18 pieds, les citoyens se croisent les doigts en espérant que le niveau ne montera pas plus haut que ça ou que les vents violents ne viendront pas bouleverser le tout.

Lors d'un point de presse tenu à l'hôtel de ville de l'endroit, le maire Jean-Paul Boucher a voulu se faire rassurant en faisant état de toutes les mesures prises par la municipalité pour assurer la sécurité de ses résidents.

Là, le lac est à 17,4 pieds, mais c'est limite. Il faut le vivre un pouce à la fois…

Richard Dufour

Les dernières nouvelles en provenance de la Sécurité publique et de Rio Tinto Alcan écartent de plus en plus le scénario d'un lac pouvant atteindre un niveau supérieur à 18,5 pieds.

Le maire Jean-Paul Boucher et le directeur général et Coordonnateur des mesures d'urgence, Dany Dallaire.

©Photo: TC MEDIA - France Paradis

Notamment, St-Gédéon a reçu un cadeau de roi de la part de la municipalité de Gatineau qui a gracieusement offert quelque 16 000 sacs de sable déjà remplis, prêts à être utilisés.

Dès lundi soir dernier, la municipalité a passé une résolution spéciale du conseil pour autoriser les dépenses requises afin d'affréter les camions nécessaires pour aller chercher ces sacs de sable et les ramener dans la municipalité. Cette opération a quelque peu été compliquée par le fait qu'en raison de la période de dégel, les camionneurs devaient limiter leur chargement, ce qui a nécessité davantage de camions, donc de dépenses.

Comme l'indique le maire Jean-Paul Boucher sur la carte, quelque 40 résidences sont à risque dans les secteurs de Pointe-du-Lac et du Chemin des Bernaches.

©Photo: TC MEDIA - France Paradis

Également, des employés de la municipalité travaillent sans relâche pour remplir des sacs de sable, à raison de quelque 1000 sacs par jour.

Ce sont donc quelque 25 000 sacs de sable qui sont disponibles pour être livrés vers les résidences à haut risque, à raison de quelque 300 sacs par résidence.

Les employés municipaux réussissent à ensacher quelque 1000 sacs de sable à chaque jour.

©Photo: TC MEDIA - France Paradis

Secteurs

« Voyant la probabilité était très forte que le niveau du lac Saint-Jean s'élève au-dessus de 17,5 pieds, la municipalité a déployé des mesures afin de se préparer pour aider les riverains à faire face à ce risque et les protéger. Deux choses étaient importantes: sécuriser notre population, nos citoyens qui demeurent dans les coins les plus névralgiques, ce sont des secteurs privés où il y a des propriétés de grande valeur. La municipalité a tout mis en œuvre à cet effet. Le 7 mai dernier, déjà Rio Tinto m'avait fait un téléphone pour me dire que l'on était en alerte », raconte Jean-Paul Boucher.

Le chemin de la Pointe-du-Lac et le Chemin des Bernaches sont en premier lieu priorisés dans l’exercice de distribution qui s’élargira et se poursuivra dans tous les secteurs à risques jeudi et vendredi.

« Toutes les propriétés identifiées devraient recevoir cette aide de la municipalité avant le plus fort de la crue prévue samedi et dimanche. La municipalité offre également cette aide aux résidences risquant d’être affectées si le niveau du lac grimpe à 18,5 ou 19 pieds », d'ajouter le maire.

Satisfaction

La résidence de Richard Dufour est réellement à risque. Encore sept pouces d'eau et elle atteindra le muret de protection en sacs de sable..

©Photo: TC MEDIA - France Paradis

« On est moins inquiets. On vient de parler avec le ministère et RTA et on a su que ça allait monter encore au maximum de sept pouces. On n'aura pas trop de dommages. Ça va toucher quelques résidences, mais il n'y a personne dans le trouble encore. C'est beaucoup moins inquiétant aujourd'hui qu'il y a trois ou quatre jours. Là, le lac est à 17,4 pieds, mais c'est limite. Il faut le vivre un pouce à la fois… La municipalité fonctionne au maximum. Je suis arrivé et mes sacs de sable étaient dans ma cour », raconte Richard Dufour, un résident de Pointe-du-Lac qui voit déjà le niveau d'eau à quelques pieds seulement de la fondation de sa maison.

Depuis ce jeudi matin, ils sont un groupe de six propriétaires du secteur qui érigent ainsi des barrages de sacs de sable autour des résidences les plus susceptibles de subir des inconvénients si le lac atteint 18 pieds et même plus.

La tige orange donne une idée de la faible marge de manoeuvre qu'il reste avant l'inondation.

©Photo: TC MEDIA - France Paradis

Dans l'autre secteur à risque, le Chemin des Bernaches, les gens se préparent eux aussi.

Dans le secteur du Chemin des Bernaches, l'eau commence à monter de façon inqiuétante.

©Photo: TC MEDIA - France Paradis

La municipalité a fait arpenter les chemins à risques en bordure du lac afin d’évaluer les possibilités d’isolement si ceux-ci étaient inondés. Les données recueillies sont rassurantes et pour le moment seul le Chemin des Bernaches demeure sous surveillance et pourrait être rehaussé si la situation empire. À un certain endroit, l'eau n'est qu'à quelques pouces de traverser le chemin.

« La municipalité de Saint-Gédéon a pour objectif d’offrir un excellent niveau de soutien auprès des riverains à risques. La municipalité a agi dans les meilleurs délais et dans l’intérêt de la sécurité de la population considérant cette situation exceptionnelle » de conclure le maire Boucher.

Métabetchouan

À Métabetchouan, plusieurs secteurs sont sous haute surveillance. Le lac à un niveau de près de 18 pieds, il ne faudrait pas un grand vent pour que les vagues passent par dessus le mur de pierre.

©Photo: TC MEDIA - France Paradis

Dans la municipalité voisine de Métabetchouan, la municipalité exerce une surveillance toute particulière des secteurs à risque que sont notamment les Chemins 1, 2, 3, 14, 15 et 16 ainsi qu'au secteur de la rue St-Georges (no 222 à 266).

Les résidents des secteurs concernés ont été rencontrés mercredi soir afin de les informer des mesures qui ont été prises pour éviter les inondations et présenter les scénarios pour protéger les résidences qui peuvent être menacées dans les secteurs concernés à partir du niveau de 18 pieds.

La Ville de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix a elle aussi mis en oeuvre son plan des mesures d'urgence pour minimiser les impacts potentiels résultant de l'élévation du niveau des eaux.

 

À Hébertville, au croisement de la Belle-Rivière et de la rivière des Aulnaies, le niveau d'eau est normal en cette période-ci de l'année.

©Photo: TC MEDIA - France Paradis