Les retraités de Rio Tinto veulent conserver l’indexation de leur prestation


Publié le 18 mai 2017

Quelque 300 membres ont fait fi de la belle température pour participer à la deuxième assemblée générale de l’ARSRTA.

©Photo: TC Media-Dominique Savard

RÉGIME. Plus de 300 membres de l’Association des retraités syndiqués de Rio Tinto Alcan (ARSRTA) ont participé jeudi à la deuxième assemblée générale de l’organisme fondé le 3 novembre dernier.

Le comité provisoire de l’ARSRTA  travaille très fort pour retrouver le nom des retraités pour les faire adhérer. « Comme l’employeur a évoqué la loi sur la confidentialité pour ne pas nous remettre la liste des retraités et des bénéficiaires de notre régime, une de nos principales tâches est de les rejoindre pour les inciter à devenir membres. La tâche est immense, car notre régime comptait au 31 décembre dernier, 6535 retraités et bénéficiaires et nous avons à ce jour les coordonnées de plus de 1500. 600 d’entre eux ont adhéré à notre association », raconte le porte-parole Alain Proulx.

Les postes des neuf membres du CA seront déterminés lors d’une prochaine rencontre.

Alain Proulx

M. Proulx ajoute que plusieurs des interventions des participants à l’assemblée générale ont fait valoir la nécessité de son association dans le contexte vécu à l’heure actuelle. « On voit que Rio Tinto ne veut plus des régimes à prestation déterminée et que les nouveaux employés sont sous un régime à cotisation déterminée. Aux dernières négociations, ils ont même créé un autre régime. Il est aussi important de garantir qu’on soit organisé, car de plus en plus, ça va être seulement des retraités dans notre caisse de retraite. On est rendu à 75% de retraités et 25% d’actifs et, en 2022,  RTA a été clair, il ne veut plus donner d’indexation. Déjà aux dernières négos, on a eu des reculs pour les 65 ans et moins », explique Alain Proulx, élu sur le premier conseil d’administration de l’ARSRTA, tout comme les autres membres du comité provisoire.

Toujours en ce qui concerne le CA, on retrouve maintenant un retraité de Beauharnois. «45 de leurs 200 retraités ont déjà adhéré à notre association et on va maintenant aller à la rencontre des gens de Shawinigan. Nous serons plus fort en étant tous unis et mieux représentés à la grandeur du Québec. Il faut garantir la pleine indexation pour nos retraités. Pour ce faire, il faut aussi avoir un suivi des mesures législatives. Les gouvernements veulent nous faire reculer sur des acquis comme les régimes à prestation déterminée et les indexations. »

Enfin, Alain Proulx conclut en affirmant que Rio Tino crée de moins en moins d’emplois, ne concrétise pas ses projets et maintenant, veut attaquer l’indexation des rentes de ses retraités.

L’ARSRTA représente tous les retraités syndiqués et les bénéficiaires du régime de retraire de Rio Tinto Alcan, Unifor, Métallos, SCFP, CSN, Guilde de la marine marchande du Canda des régions du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Mauricie et de la Montérégie.