Sections

Denis Lebel a d’autres projets en tête

Publié le 19 juin 2017

Entouré de sa famille, Denis Lebel a annoncé son départ de la vie politique.

©TC Média - Hélène Gagnon

POLITIQUE. Après une carrière comme homme politique de 17 ans, autant au municipal qu’au fédéral, Denis Lebel a décidé de mettre un terme à ce mode de vie. Le passé, le présent et l’avenir du Parti conservateur du Canada ont été au cœur de sa réflexion.

Les faits de quitter à mi-mandat, de ne pas occuper un poste ministrable, le bonheur de sa famille, le changement de garde à la tête du parti, l’impact des médias sociaux, mais également le respect de moins en moins présent sont des éléments que Denis Lebel a pris en considération.

Je ne me dissocie pas de ma famille politique, je mets simplement un terme à un passage de ma vie.

Denis Lebel

« Ce n’est pas une décision facile à prendre. Je me suis engagé en entier. Sans demi-mesure. J’ai toujours bien fait les choses dans le respect et les règles de l’art. J’ai le sentiment d’avoir atteint mes objectifs. Nous sommes chanceux et chanceuses d’être en politique et d’avoir la confiance des citoyens de notre comté. Ce fut le cas pendant 10 ans », souligne M. Lebel.

Réalisations et déceptions

Denis Lebel a donné 17 ans de sa vie à la politique municipale et fédérale.
TC Media - Hélène Gagnon

Denis Lebel est satisfait de son passage en politique fédérale. Il parle avec fierté de projets réalisés. Le pont Champlain est certainement l’un des projets qui le satisfont le plus à l’échelle du pays. De plus, le financement accordé à la Véloroute des Bleuets, mais également la participation du gouvernement à la mise en place du plan de développement du Village historique de Val-Jalbert et à celui du Zoo Sauvage de Saint-Félicien sont des fiertés bien locales qui ont permis à la région d’améliorer son sort économique.

Denis Lebel quitte son mandat avec un dossier qu’il est déçu de ne pas avoir réalisé, soit celui de la téléphonie cellulaire entre Shawinigan et Chambord.

« C’est un dossier que j’aurais aimé qu’on règle principalement pour des raisons de sécurité. Je sais que plusieurs secteurs ont des problèmes, mais le tiers des gens qui entre dans la région emprunte la route 155. Je crois que le dossier va se régler. À défaut de l’avoir réalisé, je pourrai dire que j’y aurai contribué », explique M. Lebel.

Mairie de Roberval

Alors que certains laissaient entendre que Denis Lebel pourrait tenter un retour en politique municipale, ce dernier a clairement précisé son intention.

« La politique ne quittera jamais Denis Lebel, mais Denis Lebel va quitter la politique. Je tire un trait sur cette période de ma vie. J’ai été très heureux de servir, mais aujourd’hui, je vais passer à d’autres étapes de ma vie. Je ne quitte pas mon rôle de député afin de faire autre chose au niveau de la politique », souligne M. Lebel

La mairie de Roberval n’est donc pas dans les plans de Denis Lebel. L’ancien ministre conservateur souligne qu’une autre opportunité est actuellement sur la table.

« Après 17 ans de vie publique, je pense avoir donné beaucoup. Je pense avoir fait preuve de bon jugement dans mon passé et je suis sûr que mon avenir le sera également. Dans les prochaines semaines, les gens vont voir des éléments qui vont préciser mon futur », lance Denis Lebel sans plus de précisions.

Denis Lebel termine son mandat en même temps que la fin des travaux parlementaire. Il ne sera pas de retour à la Chambre des communes à l’automne. Son équipe profitera des prochaines semaines afin de finir le travail amorcé, à régler divers dossiers et à retourner les dossiers aux promoteurs qui les ont acheminés.