Mettre les enjeux environnementaux au cœur des élections municipales


Publié le 19 juin 2017

Simon Gagné (Eurêko!), Stéphane Fortin (CADUS), Tommy Tremblay (CREDD), Philippe Dumont (Boréalisation), Stéphanie Fortin (Maison du développement durable), Marco Bondu (Organisme de bassin versant du Saguenay).

©Photo: TC Media – Audrey-Anne Maltais

ENVIRONNEMENT. Sept organisations œuvrant dans le domaine de l'environnement se sont rassemblées pour lancer une démarche environnementale non partisane en vue des élections municipales prévues à l'automne 2017.

L'objectif derrière la démarche se veut d'influencer positivement le programme des partis politiques et des candidats pour que les enjeux environnementaux se retrouvent également au cœur des élections.

Ainsi, les candidats à la mairie et les partis politiques du Saguenay-Lac-Saint-Jean seront tous invités à compléter un sondage portant sur quatre grands enjeux environnementaux qui se retrouvent au cœur du développement régional, soit l'eau, la mobilité durable, les milieux naturels et l'aménagement du territoire.

Opportunité

Les organismes prenant part à la démarche sont: le conseil régional de l'environnement et du développement durable (CREDD) du Saguenay-Lac-Saint-Jean, l'Organisme de bassin versant du Saguenay, le Centre alternatif de déplacement urbain du Saguenay (CADUS), la Boréalisation, Eurêko!, la fiducie de conservation Eurêko! et la Société de gestion environnementale.

Ces derniers croient que cette démarche sera une excellente opportunité pour discuter, mais surtout mettre de l'avant certains enjeux environnementaux.

Ils soutiennent également que d'agir en amont est une bonne façon de voir inclure ces enjeux dans les programmes des candidats, alors que ceux-ci construisent actuellement leur programme électoral.

« Déjà plusieurs candidats et partis politiques municipaux ont annoncé ce qu'ils comptaient faire s'ils sont élus à l'automne 2017. Ce que nous constatons jusqu'à présent, c'est que les enjeux de nature environnementale prennent très peu de place. Pourtant, nous croyions qu'il s'agit d'une excellente opportunité d'en discuter et de les mettre de l'avant », a souligné Tommy Tremblay, directeur général du CREDD de la région.

Les questions

Les réponses des candidats seront publiées sur les sites web des partenaires de la démarche, telles que reçues.

Les organismes veulent notamment savoir ce que les candidats feraient pour améliorer la mobilité durable dans leur municipalité pour contribuer à améliorer la qualité de vie des citoyens.

Du côté de l'eau, ils veulent savoir quelles mesures seront prises pour assurer la protection de l'eau.

Le sondage demandera également aux candidats de préciser les actions qui seront prises pour contribuer à la conservation des milieux naturels et de la biodiversité.

Finalement, la dernière question traite de la vision environnementale des candidats sur l'aménagement du territoire dans leur municipalité.

Pour chacune des questions, des mesures à prendre dans les municipalités et villes sont proposées aux candidats.