Sections

Pas de collecte d'ordures aux deux semaines au Lac-St-Jean l'été


Publié le 16 juillet 2017

Collecte d'ordures au Lac-St-Jean.

©Photo TC Media - archives

DÉCHETS. La Régie des matières résiduelles du Lac-St-Jean n’entend pas déroger à sa façon de faire depuis le début et suivre le modèle de la MRC du Fjord du Saguenay qui collectera les ordures aux deux semaines toute l’année. La collecte chaque semaine sera maintenue au Lac-St-Jean en période estivale.

Tout en respectant la décision de la MRC du Fjord du Saguenay qui, à compter de décembre prochain, ne fera plus qu'une collecte de déchets aux deux semaines sur son territoire, le président de la Régie des matières résiduelles du Lac-Saint-Jean, Lucien Boily, déplore que l'on passe aux côté d'une belle occasion de créer l'harmonie qui aurait notamment favorisé des publicités conjointes des organisations impliquées dans la collecte des déchets.

Lors de la dernière réunion des maires de la MRC du Fjord-du-Saguenay, ces derniers ont voté une résolution qui stipule qu'à compter de décembre prochain, au moment où les ordures ménagères seront dirigées vers le lieu d'enfouissement technique d'Hébertville-Station, en vertu de la nouvelle entente de gestion des matières résiduelles au Saguenay—Lac-Saint-Jean, cette collecte des ordures ménagères se fera aux deux semaines toute l'année durant.

Été et hiver

Lors de la création de la Régie des matières résiduelles au Lac-Saint-Jean, au milieu des années 2000, on avait décidé d'établir deux calendriers de collecte des déchets, soit aux deux semaines pendant la période de septembre à mai et chaque semaine en été, de mai à septembre, et ce, pour des questions d'éviter les odeurs et de propreté.

Notamment, Ville de Saguenay a également adopté ce type de calendrier Été/Hiver.

La MRC de Fjord-du-Saguenay sera donc la seule dans la région à réaliser la collecte des ordures aux deux semaines toute l’année. Les élus concernés se basent notamment sur le fait que présentement, les déchets sont acheminés au site de Laterrière, mais qu'à compter de décembre, ils seront dirigés vers Hébertville-Station, ce qui occasionnera davantage de dépenses en frais de transport. La décision repose donc sur la base de cette économie qui sera réalisée.

« On aurait aimé qu'ils fassent comme nous autres et comme Saguenay pour avoir le même nombre de semaines. Pour nous, ça ne cause pas de problème, car ils donnent un mandat de collecte. Ces déchets vont aboutir chez-nous quand même. Mais, on aurait aimé avoir l'uniformité au niveau de la région en terme de collectes, de fonctionnement et de publicité. Pour nous, ça va être le même tonnage, sauf qu'il va venir 26 fois, au lieu de 40 fois environ », souligne Lucien Boily.

Lors du même entretien, le président de la RMR a également fait part du renouvellement des contrats de prélèvement des ordures à Saguenay et à la MRC du Fjord.

C'est la firme Matrec qui a obtenu les contrats pour les matières résiduelles et les déchets commerciaux. Cependant, Matrec ne pourra pas utiliser son propre site d'enfouissement de Larouche pour y déposer ces matières.

Elle devra en effet négocier avec la Régie des matières résiduelles du Lac-St-Jean pour aller déposer les matières au LET d'Hébertville-Station, tel que prévu dans l'entente de régionalisation pour la gestion des matières résiduelles.

Cette règle devra obligatoirement s'appliquer, car sur les déchets commerciaux, si des profits sont réalisés pour leur enfouissement, en vertu de l'entente signée, ces surplus seront partagés à raison de 60%/40 % entre la RMR et Saguenay.

Finalement, la RMR est toujours dans l'attente et vers le mois de septembre, elle s'attend à recevoir le décret officiel qui permettra de porter de 55 000 à 110 000 tonnes la capacité annuelle du site d'Hébertville-Station afin d'accueillir les déchets de l'ensemble de la région.