Sections

3M$ pour le Trou de la fée de Desbiens


Publié le 11 septembre 2017

Le directeur général Gerry Desmeules, le premier ministre Philippe Couillard, le député Serge Simard et la présidente du conseil d'administration du parc, Mélanie Brassard.

©Trium Médias - Joanie Doré

Le Parc de la caverne du Trou de la fée de Desbiens voit grand pour la prochaine saison touristique, alors que nouveaux attraits nécessitant l'investissement de 3M$ seront mis sur pied.

Dès l'été 2018, les visiteurs auront la chance de vivre l'expérience du Trou de la fée sous un tout nouvel angle. En effet, la Société récréotouristique de Desbiens a reçu 1,3M$ du gouvernement provincial et 1,7M$ du fédéral pour améliorer son offre touristique.

Le premier ministre Philippe Couillard était d'ailleurs à Desbiens pour participer à l'annonce du projet lundi matin.

«C'est un bel exemple de la suite du sommet économique, où on avait ciblé le tourisme. Il faut maintenir et bonifier l'offre touristique du Québec. Ici, les voyageurs veulent voir des grands espaces.»

Miser sur la nature

Parmi les nouveautés, on compte un nouvel observatoire qui servira également de pavillon d'accueil. Le sous-sol de l'édifice sera aménagé à même le granit du Bouclier canadien.

À l'intérieur, un spectacle multimédia sera offert aux visiteurs pour leur présenter la création du site, et une partie du spectacle sera projetée sur la roche. L'appel d'offres a déjà été lancé et le directeur général de la Société, Gerry Desmeules, assure que de très belles propositions sont sur la table.

«On veut que la porte que les gens vont franchir soit décorée, qu'elle ne soit pas banale. On veut aussi un avant-spectacle de 3 à 4 minutes pour mettre en valeur la salle avec du son et des lumières. Finalement, il y aura le multimédia d'une durée de 15 minutes.»

Les travaux sont d'ailleurs déjà débutés depuis l'automne dernier et devraient être terminés pour la prochaine saison.

D'autres investissements

La Société récréotouristique de Desbiens avait déjà procédé à une première phase d'investissements en 2010, alors que des passerelles surplombant la rivière Métabetchouan, la promenade de la conduite d'amenée d'eau et des tyroliennes avaient été installées.

L'organisation ne cache pas avoir quelques projets en tête qui pourraient encore améliorer le site actuel. Elle espère aussi que la population de chauve-souris se multipliera, alors qu'elle est passée de 400 à 2 en cinq ans,en raison de la maladie du museau blanc.