Le Glamping Parc Rivière Métabetchouane arrive

On offre le « prêt-à-camper » à desbiens

France Paradis france.paradis@tc.tc
Publié le 4 février 2011
Lors de la présentation du plan d’ensemble, on retrouvait le maire de Desbiens, Nicolas Martel; le ministre Denis Lebel ainsi que les gens d’affaires Normand et Ian Gobeil, propriétaires du Glamping Parc Rivière Métabetchouane.(Photo: France Paradis)

C’est en faisant la contraction des mots glamour et camping qu’est née l’idée du Glamping Parc Rivière Métabetchouane, un complexe d’hébergement dont on vient de lancer officiellement la première phase et qui comportera 19 unités individuelles et une grande unité centrale pour certains services. Les hommes d’affaires Normand et Ian Gobeil sont à l’origine de ce projet unique qui prendra place d’ici quelques semaines sur les bords de la rivière Métabetchouan sur un terrain de quelque 6 millions de pieds carrés appartenant à la famille Gobeil depuis plus de 30 ans.

En conférence de presse à l’hôtel de ville de Desbiens, le ministre d’État de Développement économique Canada, Denis Lebel, a fait l’annonce d’une contribution remboursable de 354 000 $ qui servira au démarrage de ce complexe d’hébergement de type prêt-à-camper, alliant modes d’habitat traditionnels tels que la yourte et le tipi, confort et respect de l’environnement.

Ces fonds sont consentis en vertu de l’Initiative ponctuelle de renforcement des économies forestières du Québec ( IPREFQ).

Cette première phase de développement commande un investissement de 1,2 M $ et chacune des trois phases successives à venir en relations avec l’augmentation de la demande et de l’achalandage, devrait générer des autres investissements d’un million $ par phase.

« C’est pour que se réalisent des projets porteurs comme celui de Glamping Parc Rivière Métabetchouane que le gouvernement du Canada a adopté l’Initiative ponctuelle de renforcement des économies forestières du Québec. Le nouveau complexe contribuera non seulement à accroître l’offre d’hébergement touristique au Saguenay—Lac-Saint-Jean, mais il générera également des retombées dans la collectivité de Desbiens », souligne avec satisfaction Denis Lebel.

Projet audacieux

Déjà, à l’été 2010, lors du lancement des activités de « Desbiens extrême », on avait fait état de ce projet alors embryonnaire.

Cependant, le projet est rendu à l’étape de sa réalisation alors que 13 des 19 plateformes individuelles sont en place et qu’en sous-traitance avec une entreprise de Saguenay, on est en train de réaliser en atelier les toiles pour les yourtes et les tipis. La structure de bois de ces habitations traditionnelles sera érigée sur place quand la température sera plus clémente.

« J’ai acheté ces terrains là il y a 30 ans avec une vision de protéger la rivière et la montagne et notre projet poursuit ces objectifs. C’est un projet innovateur qui a de l’histoire et du cœur », a lancé Normand Gobeil. Son fils Ian l’accompagne dans la conception et la réalisation de ce projet

Le glamping, terme issu de la contraction des mots glamour et camping, est un nouveau mode de tourisme de plein air haut de gamme prisé par les touristes, notamment, étrangers. Le complexe Glamping Parc Rivière Métabetchouane répondra donc à une demande croissante d’hébergement de luxe.

Le nouveau complexe comprendra 19 unités d’hébergement à plateforme individuelle, entièrement équipées et meublées et, qui plus est, conçues dans le respect des principes du développement durable.

Ce complexe sera totalement « vert » alors que chaque emplacement a été sélectionné en vertu d’un respect intégral de la nature et de l’environnement.

L’endroit sera donc idéal pour les amateurs de plein air et les passionnés de nature.

Naturellement, on veut en faire un complexe quatre saisons avec une multitude d’activités comma la baignade, la pêche, le rafting, la randonnée pédestre, sauna, spas, vélo, patinage, pêche blanche, raquette, etc…

Naturellement, en collaboration avec les autres sites touristiques de la région, on proposera aux campeurs des excursions à travers toute la région.

L’investissement de 1 206 000 $ génère la création de quatre emplois et inclus tous les aménagements dont l’amélioration de la route pour se rendre sur place, la mise en place des 19 premières unités et les services et toute l’organisation du site.

Ce type d’hébergement s’adresse autant au groupes qu’aux familles et l’on vise différentes clientèles dans la région, au Québec et en provenance de l’Europe, une clientèle friande de ce genre d’activités. La commercialisation se fera naturellement en collaboration avec l’ATR.

Également, dans le cadre du projet, on prévoit la location d’emplacements sur le site. Cependant, les gens devront respecter les critères de sélection pour les équipements qui seront mis en place et qui devront obligatoirement respecter l’environnement.

Le site ne sera pas un terrain de camping, il ne faut pas confondre. D’ailleurs, la circulation en véhicules moteur sera interdite. Il y aura un grand stationnement à l’entrée et on déplacera les bagages à l’aide de voiturettes.

La réalisation de ce projet pourrait également permettre de débloquer un dossier majeur alors que la municipalité de Desbiens analyse présentement la possibilité d’amener une conduite d’eau potable dans le secteur, ce qui permettrait de desservir le nouveau Glamping Parc de même que le secteur de la Villa des Érables, voisin du futur site.