Lancement officiel de l’aréna en santé de Saint-Nazaire

Une première au Saguenay-Lac-St-Jean

Jacques La Haye jacques.lahaye@tc.tc
Publié le 24 janvier 2011
Le coordonnateur d’En Forme-O-Lac, Jean-Rémi Dionne, le maire de Saint-Nazaire, Martin Sauvé et Pierre Harvey, responsable des machines distributrices nous présentent quelques exemples de sandwichs santé offerts au centre sportif Saint-Nazaire Proco.(Photo: Jacques La Haye)

Inauguré officiellement en février 2009, le Centre sportif Saint-Nazaire Proco est depuis le 13 janvier dernier le premier aréna 100 % santé au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Depuis un an, en collaboration avec l’organisme En Forme-O-Lac, la municipalité de Saint-Nazaire, a travaillé au virage santé de son aréna. En ce sens, le conseil municipal adoptait une résolution visant à exclure la mauvaise nutrition dans cette nouvelle infrastructure sportive.

« Nous avons profité de la deuxième phase des travaux à l’intérieur de l’aréna pour décider de l’aménagement de notre service de restauration. Ainsi, on a choisi de remplacer les équipements de friture par un service de restauration en sandwicherie et par machines distributrices où l’on y retrouve des jus de fruits, des boissons énergisantes et une sélection de produits qui répondent aux exigences du guide du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) pour de saines habitudes de vie », souligne le maire de la municipalité de Saint-Nazaire, Martin Sauvé.

Avant l’implantation de la nouvelle forme de restauration, l’organisme En Forme-O-Lac a pris soin de consulter la population pour connaître leur point de vue sur l’orientation que l’on voulait apporter avec ce projet-pilote : « Un mets santé ne se limite pas à du tofu ou des sushis, mais ça peut aussi être une pizza, des sandwichs ou une soupe. Tout réside dans le choix et l’agencement des ingrédients utilisés et ce n’est pas nécessairement plus dispendieux que du fast-food », souligne le coordonnateur d’En Forme-O-Lac, Jean Rémi Dionne.

« Tous les ingrédients étaient réunis pour que la municipalité de Saint-Nazaire procède au virage santé de son aréna contrairement aux autres arénas qui possèdent des équipements pour la friture. Cependant, la tendance vers une nourriture santé est de plus en plus forte et nous espérons que cette première régionale suscitera la curiosité des autres municipalités et inspirera celles qui souhaitent prendre un virage santé », poursuit le maire Sauvé.

Restauration et machines distributrices

C’est dame Maria Fleurant qui est responsable de la restauration au centre sportif Saint-Nazaire Proco. Celle-ci peut compter sur la boulangerie artisanale Le Petit Pétrin d’Alma qui lui fournit les pains et paninis pour la préparation de ses sandwiches.

En plus de la restauration au centre sportif, la sandwicherie offre également des mets à emporter et un service de traiteur : « Cette nouvelle formule de restauration ne concurrence aucun autre commerce de la municipalité. Mieux encore, il permet à de petites entreprises de mettre en valeur leurs produits », poursuit le maire Sauvé.

Quant aux machines distributrices, l’entreprise Harvey/Harvey a procédé à l’installation de deux unités qui offrent des produits ayant un code vert pouvant être consommés quotidiennement et des produits avec un code jaune, pouvant être consommés à l’occasion.

« Nous avons pris soins de faire valider par une nutritionniste la codification des aliments que nous proposons dans nos machines distributrices. Depuis deux ans, nous en retrouvons dans plusieurs endroits de la région. Je pense que nous sommes en train d’offrir aux utilisateurs des installations sportives des produits qu’ils auront envie de consommer », souligne Pierre Harvey.

Au Québec, on compte moins d’une dizaine de centres sportifs offrant uniquement un menu santé. L’organisme En Forme-O-Lac soutient avoir été approché par d’autres milieux pour voir à la mise en place d’une nouvelle façon de faire en ce qui concerne la restauration de leurs installations sportives.