Dany Côté propose un ouvrage sur les villes de compagnies de la région

Dominique Savard dominique.savard@tc.tc
Publié le 23 octobre 2016

CULTURE. Le Saguenay-Lac-Saint-Jean, Les villes de compagnies est un ouvrage de 208 pages de l’historien Dany Côté comprenant quelque 180 photographies d’archives en noir et blanc.

Les photos du volume sont en noir et blanc et elles datent toutes d’avant 1960. Dany Côté

Cette chronique en images et en textes de l’histoire met en lumière les villes de compagnies dans la région.

« La collection « 100 ans noir sur blanc publiée par les Édition GID raconte le Québec de 1860 à 1960. Cette collection compte une cinquantaine de volumes au Québec et un seul touchait la région jusqu’ici, soit <@Ri>Le Saguenay-Lac-Saint-Jean jadis et naguère<@$p> de l’auteur Bernard Audet a paru en 2003 », rappelle Dany Côté.

L’auteur avoue que la région est extrêmement riche avec ses onze villes de compagnies que l’on retrouve dans son volume. Il s’agit de Val-Jalbert, Péribonka, Kénogami, Port-Alfred, Chute-aux-Galets, Isle-Maligne, Arvida, Dolbeau, Riverbend, Racine et Chute-des-Passes.

« Les villes de compagnies, c’est un sujet intéressant et peu connu du commun des mortels. Pourtant, des milliers d’habitants de la région, et d’ailleurs au Québec les côtoient quotidiennement, sinon les habitent, sans même le savoir. L’apport des Anglais a été super important dans la région et c’est ce que j’ai surtout voulu souligner. Le livre classe les villes à partir de la plus vieille, Val-Jalbert à la plus récente, Chute-des-Passes », ajoute l’historien et auteur lance ainsi son douzième volume.

Dany Côté.

©Photo: Gracieuseté

M. Côté mentionne qu’il lui a fallu neuf mois de travail pour accoucher de son dernier ouvrage. Il profite de l’occasion pour remercier la vingtaine de collaborateurs qui lui ont permis de réunir 200 belles photographies relatives à cette seule thématique.

« Du nombre, il y a des responsables de nombreux centres d’archives qui ont participé à ce projet et qui ont tous démontré qu’ils avaient la diffusion de leurs trésors à cœur », de conclure celui qui a deux autres volumes en chantier, soit un deuxième roman et un autre livre d’histoire dont il préfère garder le secret pour l’instant.