Les recherches se poursuivent

Disparition dans la rivière Métabetchouane


Publié le 8 juin 2017

Les agents de la Sûreté du Québec sont déployés en bordure de la rivière Métabetchouane, toujours à la recherche d'un randonneur qui a fait une chute dans la rivière

©Jacques La Haye

RANDONNÉE. Tôt ce matin, les forces policières de la Sûreté du Québec, de même que des équipes de H2) Aventure étaient toujours à pied d'œuvre afin de retrouver un jeune français de 24 ans qui a perdu pied en bordure de la rivière Métabetchouane, à la hauteur du Parc du Trou de la Fée.

«Tant qu'on n'a pas l'individu, soit vivant, ou décédé, on considère qu'il est vivant. Pour nous, il s'agit d'une recherche en tant que disparition standard.»

Jean Tremblay

À 9 h 30 ce matin, Jean Tremblay, porte-parole de la Sûreté du Québec à fait le point sur la situation. «Pour résumer, il s'agit d'un groupe de quatre personnes qui est allé marcher dans le secteur du Parc du Trou de la Fée. Quoique le site est présentement fermé au public, ils ont tout de même réussi à franchir les deux barrières, pour se retrouver près de la rivière».

«À un endroit, l'un des individus aurait possiblement échappé un appareil, et a tenté de la rattraper. C'est à ce moment qu'il aurait glissé dans la rivière pour disparaître sous les yeux de ses amis. L'un d'eux a tenté de prêter secours au jeune homme. On est donc chanceux de ne pas avoir à faire face à une double disparition. Le jeune homme qui a tenté de prêter main-forte a toutefois réussi à retrouver une petite accalmie pour réussir à s'extraire de la rivière», de poursuivre Jean Tremblay.

«Ce matin, nous avons une embarcation de la Sûreté du Québec, par contre nous sommes très loin du site en raison des rapides dans le secteur. Cependant, le bateau sera en mesure de patrouiller les berges. Un peu plus tard, nous aurons l'hélicoptère de la Sûreté du Québec avec un plongeur qui va faire un survol du site, et être en mesure d'évaluer les endroits où ils vont pouvoir plonger en toute sécurité», de préciser Jean Tremblay.

Au moment d'écrire ces lignes, le porte-parole de la Sûreté du Québec parle toujours d'une disparition. «Tant qu'on n'a pas l'individu, soit vivant, ou décédé, on considère qu'il est vivant. Pour nous, il s'agit d'une recherche en tant que disparition standard. Peut-être que le jeune homme a été en mesure de se sortir de l'eau, se trouver sur une berge, étourdie et désorienté. En attendant les plongeurs, nos équipes vont ratisser les berges de chaque côté de la rivière Métabetchouane, avec l'hélicoptère et l'embarcation. On a aussi des équipes de H20 Rafting qui réalisent une descente avec leurs embarcations à partir du site où la disparition a été ciblée.»

Hier, l'hélicoptère des Forces armées canadiennes a participé aux recherches, de même que des équipes de Sauvetage 02 et de H2O Aventure. Une dizaine de personnes participent ce matin aux recherches. «On a une zone de recherche de quelque sept kilomètres. Il y a des endroits que les plongeurs spécialisés dans les cours d'eau savent que la personne ne sera pas. Ceux-ci vont suivre le courant principal pour retracer des sites où pourrait être l'individu recherché», de conclure Jean-Tremblay