Palais de justice en bref


Publié le 6 avril 2017

Jimmy Bouchard.

©Photo: Tirée de Facebook

Plusieurs causes étaient de retour devant la Cour au Palais de justice de Chicoutimi.

-Les agents de la faune Laurier Bédard et Sylvain Rangers ont obtenu une absolution inconditionnelle, hier, moyennant des dons de 2000$ chacun à une maison pour les personnes en fin de vie.

Les deux clients de Me Jean-Marc Fradette avaient été reconnus coupables de voies de fait avec lésions à la suite de l’arrestation d’un homme soupçonné de braconnage d’éperlans à La Baie, au printemps 2011.

Initialement acquittés par le juge de la Cour du Québec Jean Hudon, MM. Bédard et Rangers ont vu ce verdict être cassé par la Cour d’appel. Le criminaliste s’est même rendu en Cour suprême pour tenter de renverser ce verdict, mais en vain. Me Fradette a toujours plaidé que ses clients avaient été induits en erreur par leur supérieur immédiat en leur donnant la permission de se présenter au domicile de la victime pour l’arrêter s’il refusait toujours de s’identifier. Il aurait fallu, selon la loi, que cet homme soit plutôt intercepté à l’extérieur de sa résidence.

À la suite d’une entente avec le Couronne, les deux accusés ont reçu une absolution inconditionnelle, ce qui leur permet de conserver leur emploi et d’être exemptés d’un casier judiciaire.

-Accusé d’avoir planifié la mort de son ex-conjointe, Jimmy Bouchard était de retour en Cour du Québec, hier. Son avocat Me Charles Cantin est toujours en mode discussions en vue d’un règlement avec la Couronne. C’est pourquoi on a reporté la prochaine comparution de l’individu domicilié à Saint-Stanislas au Lac-Saint-Jean au 19 avril. Bouchard aurait comploté avec un tiers de 2014 à 2016 pour faire assassiner son ex-conjointe. Il est aussi accusé d’avoir illégalement eu en sa possession et utilisé un produit explosif.

-Dany Savard a comparu hier où quatre nouveaux dossiers se sont ajoutés à sa longue feuille de route. Il fait face maintenant à quelque 70 chefs d’accusation, dont vols, introductions par effraction, recel, possession de cocaïne.

-La date du procès du présumé fraudeur Gilbert Desrosiers prévu en Cour supérieure devant jury n’a pu être fixée hier. Le client de Me Dominic Bouchard est hospitalisé à l’extérieur de la région. Selon son avocat, il devrait faire une ré-option en septembre prochain, ce qui veut dire qu’on songe sérieusement à retourner devant juge seul à la Cour du Québec.

- Accusé d’avoir battu, séquestré et agressé sexuellement le nouvel ami de cœur de son ex-conjointe, Jonathan Ouellet, qui se représente lui-même dans ses procédures judiciaires, veut déposer deux requêtes avant son procès en Cour supérieure. Il demande de changer de district pour la tenue de son procès, ainsi que le dépôt de pièces qu’il qualifie d’essentielles pour sa défense, soit le téléphone cellulaire et les boxeurs de la victime. Il faudra attendre au 14 septembre avant de fixer une date pour son procès.

-Julie Tremblay d’Alma, s’est également présentée seule devant le juge coordonnateur de la Cour supérieure, Raymond W. Pronovost. Cette dernière se défend de représenter un danger pour la juge Doris Thibault, qu’elle a accostée à sa sortie du Palais de justice de Chicoutimi en septembre 2016. Initialement, Mme Tremblay a dit prévoir 60 jours pour le procès, alors que la Couronne parlait d’une seule journée. Le juge a ramené les deux parties à une semaine, ajoutant à l’accusée qu’il ne s’agit pas d’un spectacle.