Jacki Ouellet aspire aux plus grands honneurs

Jacki Ouellet  aspire aux plus grands honneurs

Jacki Ouellet participe au concours Hommes forts d'Alma au cours de la fin de semaine

FORCE. Originaire de Dolbeau-Mistassini, Jacki Ouellet participe à des compétitions d’hommes forts depuis 2010. En fin de semaine, il est du nombre des participants, un groupe sélect parmi les hommes les plus forts du Canada.

Afin de demeurer parmi le groupe sélect, Jacki Ouellet doit s’entraîner régulièrement, et suivre un rythme de vie exemplaire. «Un homme fort, ce n’est plus comme dans le temps. Il se doit de s’entraîner de façon régulière, avoir une nutrition appropriée, être agile et avoir un bon cardio. Le monde pense qu’on a de la misère à bouger, mais on travaille beaucoup à être explosif dans chacune des épreuves d’un concours du Circuit Hommes forts».

Le levage de poids était l’une des épreuves au programme de la compétition hommes forts d’Alma. On a pu également voir les athlètes se dépasser lors du lever de billot notamment et lors de l’épreuve du soulevé de roches dont le poids peut atteindre 375 livres ou 420 livres.

Avant d’entreprendre le concours du Circuit Hommes forts, Jacki Ouellet nous a mentionné que c’est l’épreuve du lancer du baril de bière qui le préoccupait le plus. «Même si l’organisation nous permet de pratiquer toutes les autres épreuves, le tir du baril est une épreuve que l’on a ajouté cette année en remplacement de la marche. J’ai fait un appel Facebook pour trouver quelqu’un qui pourrait me fournir des barils, mais je n’ai pas obtenu de réponses positives. En ce qui concerne les autres épreuves du concours, je m’en tire assez bien. Il y a deux semaines, lors du championnat provincial de Saint-Odilon, j’ai obtenu une deuxième position au classement cumulatif.»

Feuille de route

La feuille de route de Jacki Ouellet est très intéressante. Ce dernier a terminé 5e au championnat provincial de 2016, 7e au Canada en 2015. En 2013, Jacki Ouellet a terminé 4e de la Strongman champions league Canada de Sherbrooke, en plus de se classer 5e au concours de l’homme le plus fort du Canada. Ouellet a été classé au 2e rang de l’homme le plus fort du Québec entre 2010 et 2012, et a terminé au 3e rang du concours nord-américain de Gatineau en 2012.

«Dès le début, étant donné ma génétique, j’ai été tout de suite catégorisé chez les professionnels. À ma première compétition provinciale, j’ai terminé au deuxième rang, et la première année que j’ai compétitionné au Canada, je suis arrivé à me classer au quatrième rang. Contrairement à ce que l’on peut croire, les concours hommes forts sont accessibles à tout le monde. Chaque participant est  classé soit dans la division Amateur, Semi-pro et Professionnel. On a même une catégorie pour les femmes fortes. Malheureusement, pour le concours Hommes forts d’Alma, ces dames ne sont pas présentes, mais Alma peut compter sur les 11 meilleurs canadiens de cette discipline. D’ailleurs, plusieurs records canadiens étaient dans la mise des participants», de souligner Jacki Ouellet.

Avec l’appui de partenaires financiers, Jacki Ouellet est en mesure de prendre part à plusieurs concours provinciaux d’hommes forts, et à quelques événements canadiens. «Il est certain que l’on ne roule pas sur l’or avec ces concours, mais pour chacun des athlètes de l’équipe du Circuit Hommes forts, c’est la passion qui nous anime et qui nous appel à l’entraînement.»

Outre Ouellet, le champion canadien Jean-François Caron sont du rendez-vous d’Alma, de même que Marc Laplante, Jimmy Paquet, Guillaume Laflamme, le baierivain Francis Claveau, David Nollet, Karl Hjelholt, Kyle Raynor, Maxime Boudreault et Nick English. Deux athlètes-observateurs sont également présents, soit Simon Boudreault de Saguenay et l’Almatois Vincent Lapointe. Ces derniers n’ont pas été en mesure de participer au concours en raison de blessures survenues au cours de la période hivernale