Les candidatures féminines augmentent de 7 % par rapport à 2013

Les candidatures féminines augmentent de 7 % par rapport à 2013

À Alma, on retrouve à cette élection-ci un nombre record de quatre femmes candidates. Ce sont, dans l'ordre, Audrey Beaulieu (siège #7) Véronique Fortin (siège #5), Audrée Villeneuve (siège #7) ainsi que Sylvie Beaumont, conseillère sortante au siège #6.

Crédit photo : TRIUM MÉDIAS - France Paradis

Selon les données préliminaires recueillies par l’organisme  Récif 02, pour la présente élection municipale du 5 novembre prochain, on constate une augmentation totale de 7 % des candidatures féminines comparativement aux élections de 2013.

Les candidatures féminines représentent en effet 19 % à la mairie (13,6 % en 2013) et 32 % au poste de conseillère municipale (26,1 % en 2013). Sur le territoire de la MRC Lac-St-Jean-Est et ses 14 municipalités, on retrouve 101 candidats masculins et 44 candidates féminines.

Après un travail acharné de près d’une quinzaine d’années, Récif 02 est satisfait de cette augmentation significative du nombre de candidates aux élections municipales dans la région, tous postes confondus.

Seuil critique

La région a donc atteint le seuil critique de 30 % fixé par l’ONU, pour les candidates au poste de conseillère municipale. Rappelons que des études démontrent qu’il faut un seuil minimal de 30 % de personnes du même sexe dans un groupe afin qu’elles puissent avoir une certaine influence sur le cheminement des idées.

« Même si nous sommes très fières des données par rapport aux candidatures au poste de conseillère, il y a encore tout un travail à faire pour augmenter le nombre de mairesses en région, une  fonction qui joue un rôle essentiel dans la prise de décision, d’autant plus vrai avec le démantèlement de plusieurs structures régionales de concertation au cours des dernières années », mentionne Martine Boivin, porte-parole de Récif 02 dans ce dossier.

Mentorat

Pour Récif 02, il est clair que le Programme de mentorat en politique municipale conçu par et pour les femmes n’est pas étranger à cette augmentation. En tout, près de 20 dyades mentorales ont été formées et un bon nombre de candidates ont participé à l’une ou l’autre des activités offertes par Récif 02.

L’organisme en profite d’ailleurs pour remercier ses ambassadrices et ambassadeurs de partout dans la région qui ont su promouvoir le programme au sein de leur municipalité. Un bilan de ce programme est à venir dans les prochaines semaines.

La région souffre d’un déficit démocratique en termes de représentation féminine au sein des conseils municipaux, ce qui plaçait la région dans les derniers rangs. Récif 02 attend donc maintenant avec impatience de connaître si les gains effectués pour le nombre de candidates seront maintenus quant au nombre de mairesses et de conseillères élues.