Festirame sent le besoin de faire une mise au point

Post-mortem de l’annulation de l’évémement

France Paradis france.paradis@tc.tc
Publié le 13 octobre 2016

Le matin du 2 juillet dernier, les conditions météo permettaient de donner le feu vert pour le départ. C'est après que les choses se sont gâtées.

©TC MEDIA France Paradis

MARATHON. Les membres du comité organisateur de Festirame ont voulu apporter quelques précisions sur la gestion de crise entourant la 43e édition du marathon.

Festivalma a honoré ses engagements contractuels. Janie Maltais

Le Journal Le Lac-Saint-Jean rapportait, sur son site Internet le 8 septembre dernier, les propos de rameurs qui ont pris part aux rencontres de post-mortem de l’événement où les participants ont dû être retirés des eaux.

Sur un lac Saint-Jean déchaîné, les organisateurs avaient dû annuler la course et mettre en place les mesures pour rapatrier en toute sécurité et sains et saufs les 59 participants ainsi que les 31 membres d’équipage des bateaux escortes et des bateaux de sécurité.

« Avec les moyens et les prévisions météorologiques dont nous disposions le matin du 2 juillet 2016, nous avions le feu vert pour effectuer les départs. Des vents de 40 km/h étaient prévus, mais rien ne laissait présager la tempête, les vagues et les vents qui sont ultérieurement apparus », rappelle Janie Maltais, directrice générale de Festivalma.

Notamment, l’organisation a tenu une consultation auprès des différents participants et bénévoles de l’édition 2016. Trois rencontres se sont déroulées les 6, 7 et 14 septembre dans le Hall des Terrasses des Cascades. C'est à l'issue de deux de ses rencontres et après avoir recueilli les commentaires des participants que Le Journal Le Lac-Saint-Jean avait publié un article sur le sujet où certains faits étaient dénoncés.

Quelques jours après l'événement, la direction de Festivalma avait cru bon de faire un premier point en conférence de presse. On retrouvait alors Patrice Lapointe, président de Festivalma; Janie Maltais, directrice générale de Festivalma ainsi que Mario Lesage, président de Festirame.

©TC MEDIA France Paradis

Assurances

Dans sa mise au point, la direction de Festirame tient à préciser que contrairement à ce qui a été mentionné dans l’article du 8 septembre 2016, la Corporation Festivalma détient une police d’assurance de biens et de la responsabilité civile auprès de Promutuel du Lac au Fleuve et ce, pour toutes les activités qu’elle organise autant à Place Festivalma que sur les sites externes.

« Dès le lendemain du marathon, un dossier a été spécialement ouvert afin d’effectuer les suivis nécessaires. Festivalma a honoré ses engagements contractuels pris avec les différentes personnes concernées ou est sur le point de les finaliser. Les autres réclamations ont été soumises à son assureur qui gère cette partie du dossier », tient à rappeler Janie Maltais.

Revenant sur les rencontres de consultation, la direction estime qu'elles ont été très enrichissantes pour l’organisation. Le souhait était de recueillir un maximum de faits, recommandations et commentaires et de nombreuses suggestions très pertinentes et constructives ont été retenues.

D'ailleurs, une dernière rencontre aura lieu dans les prochaines semaines afin de présenter une synthèse de la consultation. Des membres du comité organisation seront présents pour répondre aux nombreuses questions.

Janie Maltais, directrice générale de Festivalma.

©TC MEDIA France Paradis