Une campagne de financement pour aider la famille de Jimmy

Une campagne de financement pour aider la famille de Jimmy

Jimmy Larouche

INSPIRATION. C’est armé de positivisme, de courage et de l’amour de ses proches que Jimmy Larouche a subi une deuxième transplantation cardiaque en mai dernier. Malgré cette épreuve, ce jeune père de famille se considère chanceux et se concentre maintenant sur sa guérison.

À l’âge de 13 ans, Jimmy a contracté un virus au cœur qui a eu des effets néfastes sur ce dernier. « S’ils ne trouvaient pas un nouveau cœur pour me le transplanter, il me restait deux jours à vivre », explique-t-il.

Cette transplantation a été un succès jusqu’à tout récemment, où Jimmy a développé la maladie du greffon, une réaction entraînant le rejet de l’organe transplanté.

Fatigue et artères bouchées, le moment est venu où les médecins ne pouvaient plus le soigner; une deuxième transplantation s’imposait. L’homme originaire de Sainte-Monique-de-Honfleur a été placé sur la liste d’attente pour un nouveau cœur en novembre dernier et son tour est finalement arrivé au mois de mai. « Le don d’organes sauve des vies. C’est tellement important. Je dois la vie à cette personne », confie-t-il avec émotion, en souhaitant sensibiliser la population à cette cause.

Réadaptation, nombreux médicaments, suivi constant à l’hôpital et ennuis de santé mineurs, le chemin de la convalescence est long. Puisque ce dernier et sa conjointe ont dû abandonner leur emploi, l’aspect financier est problématique.

« Même si je ne suis plus à l’hôpital, ils veulent que je reste proche et j’ai beaucoup de rendez-vous. Tout est incertain, je ne sais pas exactement quand je vais pouvoir rentrer à la maison, donc nous devons rester à l’hôtel en attendant. Nous ne pouvons pas louer un appartement », raconte-t-il.

Lorsqu’il aura le feu vert pour retourner auprès de ses enfants, au Lac-Saint-Jean, le couple devra tout de même retourner à Québec sur une base régulière.

En voyant cette situation, des amis ont voulu venir en aide à la famille de Jimmy en lançant une campagne de sociofinancement sur la plateforme Yoyomolo. La campagne Du cœur pour Jimmy avait amassé un montant de plus de 2300 $ au moment d’écrire ces lignes. La famille est plus que reconnaissante envers cette initiative et tous ceux qui y ont contribué. Dans la meilleure des situations, M. Larouche pourrait retourner au travail dans environ un an.

Un positivisme exemplaire

Malgré la délicate situation, Jimmy Larouche ne semble pas perdre son positivisme exemplaire. Reconnaissant envers son donneur et le service reçu à Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, il est confiant et apprécie plus que jamais la vie. Il tenait d’ailleurs à spécifier qu’il est fier d’être Québécois. « Je n’aurais probablement jamais pu me payer tous ces services si je n’habitais pas au Québec. »

Ces trois enfants sont aussi pour lui une source inépuisable de motivation. « Chaque fois que je les vois, je vais de mieux en mieux ».

Même si M. Larouche devra probablement subir une troisième greffe de cœur dans plusieurs années, étant donné la durée de vie de cet organe après une transplantation, ce dernier vit le moment présent et reste optimiste face aux progrès de la médecine. À sa sortie de l’hôpital, il a d’ailleurs demandé sa conjointe en mariage et compte profiter de la vie à 100 %.