Vendredi, 12 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 2 min 42 s

Travaux publics à Ville d’Alma: Annie Maltais prend la relève

Le 16 février 2011 — Modifié à 00 h 00 min le 16 février 2011
Par Karine Desrosiers

L’actuel directeur du service des Travaux publics de Ville d’Alma, Jean-Yves Lessard, vient d’amorcer un travail de transfert de ses connaissances envers Annie Maltais qui a été retenue pour occuper la fonction de directrice du plus important département de Ville d’Alma. Les choses se feront progressivement et Jean-Yves Lessard s’est donné deux ans pour quitter définitivement ses fonctions.

En poste depuis le 7 février dernier, Annie Maltais débarque fraîchement du bureau régional du ministère des Transports du Québec où elle agissait comme ingénieur en structures, responsables de la construction des ponts et ponceaux dans la région.

Il y a un an, Jean-Yves Lessard avait rencontré la haute direction de Ville d’Alma afin de parler d’enlignement stratégique en prévision de sa relève tout en assurant un suivi important aux dossiers.

Tout en précisant qu’il fallait obligatoirement un ingénieur comme qualification de base pour assurer la fonction, on a d’abord regardé à l’interne mais personne à brève échéance n’a manifesté un intérêt pour le poste.

On est donc allé en appel de candidatures à la grandeur du Québec et cinq personnes ont été retenues, dont Annie Maltais qui a remporté haut la main le concours, cumulant à la fois le titre d’ingénieur tout en jouissant d’une vaste expérience dans le domaine de la gestion de dossiers complexe. De surcroît, Annie Maltais est originaire d’Alma.

« Je me suis donné deux ans pour faire le transfert et assurer le suivi. Ma vision, la meileure façon d’apprendre à nager, c’est de sauter dans la piscine. Progressivement, Annie va prendre un à un les commandes des différents secteurs du service jusqu’elle ait atteint sa pleine autonomie, après quoi, je me retirerai », précise Jean-Yves Lessard qui remercie ainsi Ville d’Alma d’épouser sa philosophie.

Le service des Travaux public, c’est le cœur de Ville d’Alma avec son budget de plus de 28 millions $, la gestion d’un programme d’immobilisation qui dépasse les 10 M $, plus d’une centaine d’employés, une flotte de véhicules de tous genres, les projets PRÉCO etc…

En poste depuis deux semaines seulement, Annie Maltais a déjà pris en charge tout le volet du transport routier, incluant le plan directeur de déneigement. Un à un, les dossiers et les responsabilités vont lui être confiées, que ce soit au chapitre des eaux, de l’aménagement du territoire, de la gestion des projets, des immobilisations, etc…

Diplômée de l’École de technologie supérieure, Annie Maltais a notamment développé le volet du génie et de la gestion de la construction et du contrôle des coûts, une formation plus technique et pointue lui permettant de se sentir parfaitement à l’aise sur le terrain.

Avant de se retrouver au ministère des Transports, elle avait notamment œuvré pour l’entreprise Nordez de même que BECTEL pour la construction de l’usine Alma de Rio Tinto Alcan.

« À l’aube de mes 40 ans, j’étais prête à relever un pareil défi », souligne Annie Maltais qui se sent en confiance avec le coaching qu’elle recevra de la part de Jean-Yves Lessard et d’une firme externe pour le développement de ses compétences en leadership.

Plus de 38 ans

Le principal intéressé dans ce dossier, Jean-Yves Lessard, se remémore ses débuts à Ville d’Alma, en 1973, alors qu’à 23 ans, il avait été recruté par l’ancien maire Maurice Paradis à titre d’inspecteur en bâtiment.

Il a par la suite gravi les échelons en devenant directeur du service d’urbanisme, directeur des services techniques, surintendant, puis directeur au début des années 80.

« Directeur du service des Travaux publics, c’est un poste extraordinaire et j’ai eu le privilège d’occuper ce poste pendant toutes ces années et j’en profite pour remercier les contribuables de m’avoir permis de faire ce travail avec passion », lance Jean-Yves Lessard.

Quand il aura acquis l’assurance qu’Annie Maltais aura réussi avec succès son apprentissage accéléré de la fonction pour la transition des fonctions, il quittera son poste avec le sentiment du devoir accompli.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES