Vendredi, 19 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 20 s

Mets du miel dans ta vie… et devient apiculteur!

Le 30 janvier 2014 — Modifié à 00 h 00 min le 30 janvier 2014
Par Karine Desrosiers

Le groupe Expertis Formation continue du Collège d’Alma offre depuis peu l’attestation d’études collégiales (AEC) Exploitation d’une entreprise apicole entièrement en ligne.

Ce programme de formation s’adresse à une clientèle adulte passionnée d’apiculture, aux entrepreneurs en démarrage d’entreprises ou aux agriculteurs voulant jouer un rôle dans la pollinisation.

Expertis Formation continue peut déjà parler d’un franc succès. En effet, plus d’une trentaine de personnes ont été admises pour la première cohorte. De ce nombre, moins du tiers des élèves proviennent de la région. Les autres inscriptions viennent de partout au Québec, soit de la région de Montréal, du Centre-du-Québec, de la Capitale-Nationale, de la Côte-Nord, et même une du Nouveau-Brunswick. Étant donné la demande, la possibilité de mettre sur pied une prochaine cohorte est déjà envisagée.

Via le WEB

Les cours sont diffusés de soir, à raison de quatre par semaine, du lundi au jeudi. Cette formation se donne en continu et comprend cinq sessions à temps complet, pour un total de 960 heures.

C’est en réponse au besoin de la clientèle que cette AEC, exclusive au Collège d’Alma, est offerte via le Web.

En plus de rejoindre plus facilement une clientèle extrarégionale, l’offre en ligne permet une plus grande flexibilité des horaires. Pour cette première expérience, le Collège d’Alma travaille en partenariat avec Humanis, le centre de formation continue du Cégep de Chicoutimi.

La plateforme Web offerte par Humanis permet aux élèves d’accéder à une classe virtuelle en toute sécurité et d’assister en direct au déroulement du cours. Grâce aux nombreuses options de la plateforme, ils peuvent interagir avec l'enseignant et les autres participants, poser des questions, clavarder, échanger des documents, partager des applications, travailler en sous-groupe et remplir des questionnaires.

La production québécoise de miel suffit à seulement 20 % de la demande au Québec, laissant place à 80 % du marché en importation. Ces chiffres démontrent bien la place à considérer pour les futurs apiculteurs.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES