Actualités

Temps de lecture : 1 min 52 s

Usine Alma: les employés ont livré la marchandise

Le 16 avril 2014 — Modifié à 00 h 00 min le 16 avril 2014
Par Karine Desrosiers

REMPLACEMENT DES CUVES. Au cours de l'année 2013, tout en maintenant les activités régulières dans les salles d'électrolyse, les employés de l'Usine Alma, dont le groupe du Centre de revêtement des cuves, ont réalisé un record, soit le remplacement de 187 des 432 cuves que compte l'usine.

Cette information est rapportée dans la dernière édition du journal industriel Le Lingot qui fait ainsi état de cette performance impressionnante pour l'année 2013.

Une cuve a une durée de vie utile déterminée par la qualité de sa construction, de son revêtement et des conditions d'opération dans l'usine.

À une période donnée de sa vie, il faut cependant la remplacer. Au fil des ans, les employés ont développé une expertise et des équipements permettant d'effectuer ce travail à travers les opérations normales du secteur électrolyse, ce qui demande une planification très pointue pour que tout puisse arriver en même temps, au bon moment.

Comme le rapporte le Journal, au début de l'année 2013, l'Usine Alma comptait 19 cuves arrêtées, dont plusieurs avaient cessé de fonctionner de façon prématurée. De plus, elle avait du retard sur son programme de remplacement de cuves et devait réaliser plusieurs travaux majeurs pour réparer les barres conductrices endommagées.

Alain Guay, surveillant principal série 2 et démarrage précise à ce sujet: « Nous avions une énorme commande à livrer. Nous avons donc apporté plusieurs améliorations à nos organisations de travail pour améliorer la qualité de notre procédé. Nous avons atteint un rythme de remplacement allant jusqu'à six cuves par semaine, notre record à vie. Cela nous a permis de remplacer 187 cuves durant l'année. C'est un gros succès ! »

Ainsi, l'usine est passée de 19 cuves arrêtées en début d'année à seulement deux en fin d'année.

Ainsi, on louange la créativité et la flexibilité des employés qui ont grandement contribué à cette performance qualifiée « d'impressionnante ».

À cela s'ajoute le travail des employés de démarrage qui ont contribué à développer une méthode de démarrage à sec des cuves. Cette nouvelle façon de faire accroît grandement la sécurité des opérateurs en réduisant les risques à la source dont la manipulation du bain chaud utilisé traditionnellement lors de cette opération très délicate et à haut risque en raison des potentielles explosions thermiques provoquant des éclaboussures et des risques de brûlures.

Cette innovation a partiellement servi au démarrage des cuves du Centre technologique AP60 à Jonquière.

Leur 110 %

Pour sa part Hugues Villeneuve, président du Syndicat de l'Usine Alma a rappelé que les employés du Centre de revêtement des cuves ont leur emploi à cœur et que dans tous ce processus de la dernière année, ils ont donné 110 % d'eux même pour relever ce défi technologique.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES