Dimanche, 14 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 19 s

Denis Girard confronte les 475 convives

Le 28 avril 2014 — Modifié à 00 h 00 min le 28 avril 2014
Par Karine Desrosiers

ATTEIND D'ATAXIE.Denis Girard, 35 ans, atteint de l'ataxie de Charlevoix-Saguenay, a donné toute une leçon de vie aux quelque 475 convives réunis samedi dernier pour la soirée découverte vins et fromages du Club Richelieu. « Le physique est atteint, mais pas les neurones ! », a-t-il laissé comme message à l'issue de son témoignage.

Pas évident de saisir l'attention de quelque 475 personnes qui ont déjà commencé à manger… et à déguster du vin.

Après quelques mots seulement, Denis Giard a lâché un grand pouf ! « Déjà tout mêlé dans mon discours. Au pire, je vais improviser », a-t-il lancé, accueilli par une salve d'applaudissements.

« Je suis un gars dynamique, autonome, qui adore rire, qui aime la vie et qui est fonceur », a lancé Denis Girard avant d'expliquer à quel point ce handicap peut nuire à sa vie, mais ne l'empêche pas d'avancer pour autant, même s'il doit recourir à une marchette pour soutenir son équilibre.

Racontant son enfance avec un humour noir, il a servi une belle leçon de persévérance et démontré que la maladie est physique, mais non mentale.

À force de persévérance, il a gravi les échelons pour même se rendre à l'université où il a obtenu son BAC en psychologie.

« Aujourd'hui, je suis avec une marchette car ça va beaucoup mieux pour moi… Mon handicap, je l'accepte peut-être à 75 %... Avant que je le dise de même, j'ai parlé devant peu de monde, peut-être 30 personnes, mais là, c'est encore plus gênant, mais ce n'est pas pire car je ne vous connais pas… », a-il ironisé avec humour.

À l'issue de son témoignage, Denis Girard a eu droit à une ovation debout.

La direction du Club Richelieu a profité de l'occasion pour remettre une somme de 5000 $ à la Fondation de l'ataxie de Charlevoix-Saguenay, en lien avec son mandat de venir en aide à l'enfance.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES