Actualités

Temps de lecture : 1 min 8 s

Justyne: un petit rayon de soleil

Le 11 juin 2014 — Modifié à 00 h 00 min le 11 juin 2014
Par laurie fortin

À 4 ans, Justyne arrive à se faire comprendre de ses proches, se tient debout et se déplace aisément à l’aide d’une personne ou de meubles. Afin de stimuler son langage, la méthode des pictogrammes sera la prochaine à être essayée.

«Son développement est propre à elle. La physiothérapeute nous dit qu'il n'est pas impossible qu'elle marche un jour!», lance sa mère, évidemment heureuse.

Si la maladie de Justyne la restreint dans un certain nombre de choses, comme le fait qu'elle ne doit pas se fatiguer beaucoup, cela ne lui enlève guère sa bonne humeur, son côté «ricaneur» et même joueur de tour. C'est la première à taquiner ses grands frères. Le dos tourné, l'un d’eux se fait voler son fromage au souper ou l'autre éclabousser dans l'eau.

Sa santé est bonne et son système humanitaire surprenant. Durant le dernier épisode de gastro familial, c'est la seule qui ne l'a pas attrapé. Sa famille fait d'ailleurs tout en son pouvoir pour lui éviter de rentrer en contact avec des virus, question d'éviter l'une de ses crises lactiques qui pourraient lui être fatales. La désinfection est monnaie courante dans la maison.

«Disons que les lingettes humides, on en passe pas mal, lance-t-elle avec humour. Je me dis que ça ne peut pas nuire. Nous mettons toutes les chances de notre côté. Et si elle venait à partir, je ne veux pas avoir de regret», de conclure sa maman, sous le regard complice de son conjoint.

Soulignons que la famille Bouchard vivra un beau moment prochainement: ils vivront tous ensemble un rêve d'enfant.

Pour en connaître plus sur l'histoire de Justyne, cliquez sur ce lien.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES