Lundi, 15 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 52 s

Le Séminaire doit conjuguer avec une coupure de 125 000 $

Le 24 septembre 2014 — Modifié à 00 h 00 min le 24 septembre 2014
Par Karine Desrosiers

ÉDUCATION PRIVÉE. Le Séminaire Marie-Reine-du-Clergé de Métabetchouan n'échappe pas lui non plus au couperet du ministère de l'Éducation. L'institution privée doit absorber une coupure de quelque 125 000 $ de sa subvention en provenance du MELS, coupure qui affecte particulièrement l'orientation scolaire et la subvention au transport scolaire des élèves.

Un travail à l'interne a permis de trouver des solutions qui assureront cependant la stabilité des opérations tout en maintenant la qualité de l'ensemble des services pédagogiques pour l'année scolaire 2014-2015.

Lors d'un entretien avec Patrick Desmeules, directeur général du SMRC, celui-ci a louangé l'effort additionnel qui sera fait par les parents et tout le personnel du Séminaire.

« Les coupures du MELS sont de l’ordre de 3 % en 2014-2015. La renonciation salariale du personnel enseignant et non enseignant de 5 %, une augmentation des frais de transport de 200 $, la stabilité de la clientèle avec 368 élèves et l’augmentation des revenus reliés aux activités auxiliaires (hébergement, conditionnement physique) permettent de maintenir les services aux élèves en 2014-2015. La qualité de l’enseignement prodigué au Séminaire ne sera pas affectée », soutient Patrick Desmeules.

La coupure se fait notamment sentir à deux niveaux. L'orientation scolaire est coupée mais on a trouvé une façon de maintenir ce service pour que les élèves ne soient pas pénalisés.

Le transport scolaire subit une coupe majeure du tiers. Ainsi au lieu de 260 élèves bénéficiant d'une subvention pour le transport, seulement 173 peuvent en bénéficier cette année.

Un effort plus grand est donc demandé aux parents.

« Ce sont cependant tous les membres du personnel du SMRC, enseignants ou non qui ont renoncé à un ajustement salarial de 5 %, ce qui représente une économie de quelque 100 000 $ », explique le directeur général.

Une saine gestion, des activités commerciales diversifiées et rentables, des services à la communauté, des partenariats solides, des levées de fonds mobilisatrices et des efforts titanesques des parents qui croient en leur école sont également quelques exemples des moyens mis en œuvre par le Séminaire pour passer au travers de cette situation.

400 élèves

À cette rentrée 2014, le Séminaire accueille quelque 370 élèves.

« C'est une stabilité par rapport à l'an dernier mais on a un pont à construire pour les trois prochaines années. On prévoit une hausse de notre clientèle vers 2015-2016 pour retourner à plus de 400 élèves, ce qui représente un nombre suffisant pour bien faire vivre notre institution en vertu de la grosseur du bâtiment et de nos frais fixes. Déjà, le programme hockey féminin lancé au printemps dernier nous a amené 12 élèves additionnels et on prévoit une belle percée du côté du Saguenay », de conclure avec optimisme Patrick Desmeules.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES