Lundi, 15 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 2 min 23 s

Le nouveau bâtiment de l'Urgence sort de terre !

Le 28 janvier 2015 — Modifié à 00 h 00 min le 28 janvier 2015
Par Karine Desrosiers

CONSTRUCTION. Sans absolument aucun retard constaté dans l'échéancier initial, ces jours-ci, le nouveau bâtiment qui abritera la nouvelle urgence au CSSS de Lac-St-Jean-Est, sort de terre. Les monteurs d'acier érigent présentement l'ossature du futur bâtiment de deux étages et le projet prend ainsi progressivement sa forme.

Il s'agit du plus important projet de construction en cours de réalisation sur le territoire de la MRC Lac-St-Jean-Est, la nouvelle urgence représentant un contrat de quelque 20 millions $.

« Tout va bien et on est parfaitement dans les échéanciers. On n'a pas d'anicroches, l'entrepreneur respecte tous ses échéanciers et on n'a à date aucun dépassement de coûts. L'entrepreneur s'était donné une petite latitude, mais il maintient le cap au niveau de son échéancier pour la livraison de la nouvelle partie, donc de l'agrandissement, pour janvier 2016 », lance d'un trait Éric Pedneault, Chef de service des installations matérielles et gestionnaire du projet d'agrandissement de l'urgence.

Le chantier a commencé à se mettre en branle vers le 15 août et on en est donc à six mois de travaux.

Réalisation

Par étape, il a fallu excaver le stationnement de l'ancienne urgence, déplacer les différents services (aqueduc, nouveaux égouts, gaz naturel, mazout et électricité), dynamiter la masse de roc que l'on retrouve en-dessous (tout le complexe repose sur un immense promontoire rocheux) avant même de pouvoir amorcer les travaux de base.

« Au niveau des fondations, on a environ 80 % de réalisé, le 20 % qu'il reste va se faire lorsque la grue utilisée pour monter la structure d'acier va sortir du site. Cette section des fondations n'a pas été faite pour justement permettre à la grue d'entrer et de ressortir du site », explique Éric Pedneault.

L'érection de la structure d'acier a commencé il y a deux semaines et devrait être complétée vers la fin février, début mars. On va ensuite ajouter les dalles de plancher et les dalles de toit. La fermeture de l'enveloppe va se réaliser au mois d'avril.

« C'est volontaire de la part de l'entrepreneur de faire ça comme ça. Pendant les périodes de grand froid, la fermeture d'une enveloppe de bâtiment, c'est toujours plus risqué au niveau de la qualité d'isolation. L'entrepreneur voulant faire un travail de qualité s'est organisé pour faire la fermeture de l'enveloppe par temps plus chaud », ajoute le gestionnaire du projet.

Présentement, on en est environ à 20 % de réalisation du projet dans son ensemble.

« La cohabitation se fait très bien entre les usagers, les employés et les travaux, on a une belle collaboration », constate pour sa part Karine Gagnon responsable des communications.

Étape ultime: le déménagement

Une fois l'enveloppe fermée, l'entrepreneur s'attaquera à tout l'aménagement intérieur en prévision d'une autre étape ultime, soit le déménagement de l'urgence et des cliniques externes dans ce nouveau bâtiment pour janvier 2016.

« Ce déménagement sera étalé sur une durée de cinq semaines. On parle ici d'un déménagement stratégique car on doit maintenir tous les services fonctionnels. Déjà, il y a plusieurs heures de réflexion qui ont été faits pour planifier ce déménagement-là avec certains équipements qui ne peuvent cesser de fonctionner », ajoute Éric Pedneault pour expliquer la complexité de sa planification.

Quand la nouvelle urgence sera pleinement opérationnelle, on va alors amorcer la démolition de l'ancienne urgence et des locaux et voir à leur total réaménagement en différents locaux utilitaires.

Cette deuxième étape sera livrée en janvier 2017, pour une fin de projet.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES