Lundi, 15 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 34 s

Plusieurs climatosceptiques au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Le 22 février 2016 — Modifié à 00 h 00 min le 22 février 2016
Par

RÉCHAUFFEMENT. Selon les résultats d'un sondage publiés par des chercheurs de l'Université de Montréal, qui démontrent l'opinion de la population canadienne, quant au réchauffement climatique, on pourrait qualifier un peu moins de la moitié des habitants du Saguenay-Lac-Saint-Jean de climatosceptiques.

Les données ont été calculées par circonscriptions fédérales, alors elles sont séparées pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean en trois sections, soit Chicoutimi-Le Fjord, Jonquière et Lac-Saint-Jean.

L'enquête a été menée auprès de plus de 5 000 personnes.

La planète se réchauffe

La première question à laquelle les personnes sondées ont dû répondre voulait connaître leur opinion à savoir si la planète se réchauffe réellement.

Sans surprise, la plupart des gens croient qu'en effet, la planète se réchauffe.

La proportion la plus élevée de oui dans la région est dans la circonscription de Chicoutimi-Le Fjord (82%), suivie par Jonquière (80%), tandis que le Lac-Saint-Jean a répondu oui à 74%.

Si l'on compare avec le Québec (85%) et le Canada (79%), on peut constater que la région se retrouve dans la moyenne.

Ceci dit, il reste tout de même 15% de personnes dans Jonquière, 14% dans Chicoutimi-Le Fjord et 17% au Lac-Saint-Jean qui sont convaincus que le réchauffement climatique n'existe pas.

Attribuable à l'activité humaine

C'est lorsque les chercheurs demandent si le réchauffement est attribuable à l'activité humaine, que l'on peut constater que la proportion de climatosceptiques augmente.

En effet, seulement 44% des Canadiens et 53% des Québécois croient que la planète se réchauffe « en raison de l'activité humaine ».

Si on ajoute ceux qui estiment que le réchauffement est « en partie » attribuable à l'activité humaine, pour le Canada, on tombe à 61% et à 68% pour le Québec.

Dans la région, Chicoutimi-Le Fjord (66%), Jonquière (59%) et Lac-Saint-Jean (52%) croient que le réchauffement climatique est imputable « en partie ou surtout en raison de l'activité humaine ».

Si on fait une moyenne pour la région des personnes qui ont répondu non à cette dernière question, il y aurait donc 41% des habitants du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui pensent que le réchauffement climatique n'a aucun lien avec l'activité humaine.

Maintenant, on peut se demander si les gens ne sont pas assez informés ou s'ils n'ont tout simplement pas confiance en les différentes études réalisées sur le réchauffement planétaire.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES