Lundi, 15 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 2 min 17 s

Pexal Tecalum Canada regarde vers l'avenir

Le 17 janvier 2017 — Modifié à 00 h 00 min le 17 janvier 2017
Par Karine Desrosiers

EXTRUSION. La direction de l'entreprise Pexal Tecalum Canada est désormais tournée vers l'avenir: « La vision de la direction est désormais axée sur la reprise d’une production constante, et ce, dans les plus brefs délais. Il est primordial de redonner à nos employés leurs emplois le plus rapidement possible », soutient à ce sujet Jean-François Harvey, porte-parole des actionnaires de l’entreprise.

Près d'une semaine après la réunion des créanciers ou la proposition concordataire a été acceptée, la direction de l'usine est sortie de son mutisme dans un communiqué de presse émis ce mardi après-midi et signé de la main de Jean-François Harvey.

Ce dernier rappelle que les créanciers de Pexal Tecalum Canada ont accepté dans une proportion de 95 % la proposition en vertu de la Loi sur la faillite et l'insolvabilité lors de l’assemblée tenue le 11 janvier 2017.

« Ce résultat est la preuve que les créanciers et tous les autres intervenants au dossier démontrent une forte confiance envers le projet et sa relance. Pexal Tecalum Canada tient à remercier sincèrement toutes les personnes ayant contribué de près ou de loin à l’acceptation de cette proposition », soutient le porte-parole des actionnaires.

Relance

Le communiqué mentionne notamment que durant les derniers mois, la direction a pris soin de préserver et de maintenir ses relations d’affaires, et ce, malgré la crise financière qui sévissait dans l’entreprise.

« L’acceptation de la proposition n’aurait jamais été possible sans la collaboration et la patience que les créanciers ont su démontrer ainsi que du renforcement du support provenant du CEE-UQAC au fil des événements », souligne notamment Jean-François Harvey.

 

Des sommes importantes provenant de fonds publics ont été investies pour permettre qu’une usine d’extrusion d’aluminium soit implantée à Alma. Le CEE-UQAC est le gestionnaire de la majorité des installations et s’assure d’utiliser les ressources publiques dans l’intérêt de la communauté.

« En vertu de ce partenariat avec le CEE-UQAC, les difficultés de Pexal Tecalum Canada ne peuvent avoir d’incidence sur les avoirs publics, et ce, en aucun temps. Au contraire, l’organisation s’est bâti une expertise grâce à cette collaboration, qui procure un avantage concurrentiel sur la majorité des autres extrudeurs. Les équipements à la fine pointe de la technologie permettent de réaliser des extrusions que peu de concurrents sont en mesure de reproduire. L’avenir est très prometteur et la demande de ce type d’extrusions complexes est palpable », d'ajouter la direction de l'entreprise.

L'entreprise vient donc de franchir une étape importante dans son processus de relance, ce qui est attribuable à l’implication de toutes les parties, à des efforts financiers supplémentaires et au travail acharné de ses dirigeants.

La direction reconnait toutefois qu'il reste encore plusieurs pas à faire avant d’arriver au rétablissement complet de la santé financière de Pexal Tecalum Canada.

La suite ses événements passera donc par un processus judiciaire alors que l'accord entre les créanciers et le syndic Fabien Tremblay doit être homologué dès le 30 janvier prochain par un juge qui devra également se prononcer en faveur de la réorganisation corporative incluse dans la proposition des créanciers.

« Il est nécessaire que le tout soit entériné afin que les partenaires financiers acceptent d’apporter leur participation financière à la poursuite des opérations, ce qui apportera la garantie du maintien des nombreux emplois de qualité dans la région du Lac-Saint-Jean », de conclure Jean-François Harvey.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES