Actualités

Temps de lecture : 2 min 18 s

Le mouvement « Authentik'Art » veut contrer le plagiat

Le 24 janvier 2017 — Modifié à 00 h 00 min le 24 janvier 2017
Par Karine Desrosiers

SENSIBILISATION. Quoi de plus frustrant que de faire copier une de ses œuvres. Le secteur des métiers d'art n'échappe pas à cette problématique et à Alma, un mouvement est en voie de naître « Authentik'Art » afin de sensibiliser le grand public au phénomène du plagiat, une pratique très nuisible dans le milieu de l'art.

Annik Savard, propriétaire de Création-Boutique AS et conceptrice du Sacs AS a vécu une expérience en ce sens l'automne dernier alors que l'un de ses modèles de sac a carrément été plagiée par une autre personne qui les fabriquait de façon presque identique et les revendait à son compte en profitant de la réputation de la créatrice originale.

« J'ai vécu cette problématique, mais ça s'est tassé assez rapidement cependant. Mes sacs à main avaient fait l'objet de plagiat de la part d'une personne. J'ai découvert qui c'était, une ancienne cliente. On s'est rencontré et on a réglé cela à l'amiable. Elle m'a d'ailleurs transmis récemment une longue lettre d'excuse pour se faire pardonner son geste », raconte Annick Savard qui en garde tout de même un goût amer.

Mise au fait de cette situation, Gabrielle Thériault, propriétaire de la Boutique Gabia Création qui œuvre dans un domaine similaire de l'art, est entrée en communication avec Annik Savard et les deux femmes ont décidé que le sujet n'en resterait pas là.

« Il y a des gens qui veulent acheter mes choses pour les défaire pour ensuite avoir le patron entre les mains et le copier, le reproduire. Acheter pour défaire et refaire, c'est du plagiat… sous toutes ses coutures. Contrairement à Annik, ça ne m'est pas encore arrivé cependant de voir devant moi un de mes sacs que je n'aurais pas fait moi même », lance en riant mais avec une touche d'ironie Gabrielle Thibeault de la boutique Gabia Création.

Dénonciation et sensibilisation

Les deux femmes ont lancé un mouvement de dénonciation et de sensibilisation autour de cette problématique et déjà, plus d'une vingtaine d'artistes et de créateurs, souscrivent à leur démarche.

« La façon dont on veut fonctionner, on va produire une affiche d'impact et de sensibilisation. On veut avoir l'appui de gens du milieu des artistes, de par leur logo ou leur signature d'artiste et les mettre sur cette affiche au centre de laquelle, on retrouvera le logo du mouvement, soit Authentik'Art. On espère que les artistes vont se procurer ce logo et cette affiche là pour placer dans leur commerce et même étiqueter leurs produits afin de véhiculer la sensibilisation au phénomène du plagiat », explique Annik Savard.

L'affiche devient donc un véhicule et un outil de sensibilisation sur la question du droit d'auteur des artistes.

« C'est véritablement une affiche d'impact, à la vue des gens. On veut leur démontrer que le problème existe, que c'est nuisible à la société, surtout que le produit de l'art est de plus en plus populaire et la problématique augmente avec cette popularité. Il faut mettre un frein à cela », d'ajouter Gabrielle Thériault.

L'affiche et le logo seront disponibles dans quelques jours et le tout sera associé à la mise en ligne d'une page Facebook. Le tout sera également véhiculé via les réseaux sociaux où les artistes sont déjà largement présents pour offrir leurs créations.

Les artistes ou artisans qui veulent joindre le mouvement peuvent communiquer par courriel à: gabiaboutique@gmail.com.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES