Actualités

Temps de lecture : 2 min 13 s

Le sommet social régional dépasse les attentes des organisateurs

Le 22 avril 2017 — Modifié à 00 h 00 min le 22 avril 2017
Par

CHANGEMENT. Près de 125 personnes ont pris au sommet social régional qui se déroulait ce vendredi à la Boîte à bleuets à Alma. L’évènement organisé par le Forum social régional 02 avait pour but de mettre en place un plan d’action régional  favorisant le développement social.

Sur place, plusieurs acteurs politiques, économiques et communautaires étaient appelés à échanger sur les quatre grands thèmes que proposait ce sommet : la lutte à la pauvreté, l’intervention communautaire, la gouvernance participative régionale et l’économie sociale et solidaire. Séparés en quatre grands groupes, les participants étaient appelés à se concerter afin de définir les grandes orientations da plan d’action.

Chacun des groupes était encadré par un animateur qui guidait la conversation pendant qu’un secrétaire prenait des notes qui étaient enregistrées dans un document commun qui servira de modèle à la rédaction du plan d’action que les organisateurs publieront après l’évènement.

Malgré les différences de chacun, tous sont arrivés à un certain consensus définissant la pensée globale des acteurs rassemblés. Ils ont finalement réussi en une journée à rédiger un plan d’action favorisant un monde plus ouvert, plus égalitaire et incluant tous les individus sans discrimination.

Toutes sortes d’idée sont émises, allant de la favorisation de l’éducation populaire à la réforme du mode de scrutin. Certains ont même parlé d’une monnaie régionale afin de favoriser l’économie locale et d’action très concrète comme un tirage au sort dans la population pour prendre les décisions politiques.

Une chose est certaine, tous étaient d’accord pour dire qu’il était temps de prendre en charge le mouvement de changement et porter son message. «Ce sera les bases de quelque chose de durable», mentionne la coprésidente de l’évènement, France Desjardins. Je pense qu’on a allumé une flamme aujourd’hui».

Un pétard mouillé

Quand est venu le temps où les organisateurs ont invité les gens à se lever pour exprimer l’implication qu’ils désiraient offrir au projet qu’ils ont élaboré tout au long de la journée, la salle est restée dans un silence un bon moment avant que les premiers volontaires lèvent leur main.

Le préfet de la MRC du Fjord, Gérald Savard, s’est même prononcé pendant l’intervention.

«Ce que je comprends, c’est que vous voulez une autre structure?», a-t-il dit. Il a rappelé que les élus étaient déjà là et qu’ils travaillent fort pour mettre en place des mesures sociales.

Certaines personnes ne se sont pas gênées d’exprimer leur mécontentement et leur désir de changer les structures en place. C’est le cas de Sylvain Bergeron, coordonnateur de LASTUSE, qui rappelle l’importance qu’il faut redonner le pouvoir au citoyen afin de créer un projet de société où les gens s’impliquent davantage.

Perspectives d’avenir

Finalement, sur les quelque 60 personnes encore présentes à la fin de la journée, 14 participants ont manifesté leur intérêt à former un comité. Composé d’acteurs de plusieurs milieux confondus, ils se sont donné le mandat de porter le message et les réflexions qu’ils ont eu au courant de la journée. Sur ses 14 personnes, des artistes, des travailleurs du milieu communautaire, mais aucun élu.

Les organisateurs se disent tout de même très satisfaits de la participation et affirment être déterminés à poursuivre leur effort de mobilisation autour de la cause sociale.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES