Samedi, 13 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 2 min 1 s

Les ingénieurs du MTQ manifestent à Alma

Le 02 juin 2017 — Modifié à 00 h 00 min le 02 juin 2017
Par Karine Desrosiers

TRAVAUX. Les ingénieurs du ministère des Transports du Québec Au Saguenay—Lac-Saint-Jean ont mené ce vendredi matin une importante opération de visibilité dans le secteur Isle-Maligne afin de dénoncer le blocage des négociations pour le renouvellement de leur convention collective de travail.

Ces ingénieurs — ils sont une trentaine dans la région — en étaient ainsi à leur troisième manifestation cette semaine, après le chantier de construction de l'Autoroute 70 à La Baie et le chantier du Pont Dubuc à Saguenay.

La manifestation de ce matin se situait juste à proximité du chantier de la nouvelle voie de contournement d'Isle-Maligne dont les travaux sont interrompus attendus que ce chantier est directement sous la surveillance des ingénieurs du MTQ.

Cependant, le chantier du Pont Carcajou se poursuit attendu qu'il s'agit d'un sous-traitant qui en est le responsable, mais qui doit recourir aux services des ingénieurs du MTQ s'il veut apporter des changements dans les plans et devis.

Revendications

« Mercredi, on était sur le chantier de l'autoroute 70, hier, on était au pont Dubuc et aujourd'hui, sur le chantier de la voie de contournement d'Isle-Maligne. On est ici au carrefour Ste-Cécile à deux pas du chantier. On veut ainsi rappeler que ce chantier est fermé même s'il y a eu une Loi spéciale au niveau de la construction. Ce chantier est surveillé par les ingénieurs du ministère et il est encore fermé car on est encore en grève car il n'y a pas eu d'entente avec l'employeur », explique Jean-Pierre Boivin porte-parole des ingénieurs du MTQ de la région.

Essentiellement, les principales revendications des ingénieurs se situent au niveau salarial. Ils ne réclament pas nécessairement un rattrapage avec les ingénieurs d'Hydro-Québec, mais bien que les écarts entre leurs salaires et ceux versés dans le privé et autre public, que cet écart arrête de s'agrandir.

« On veut que cet écart soit stable au lieu de continuer à s'agrandir et que nous autres, on soit de plus en plus dans le fond de la boîte », ajoute Jean-Pierre Boivin.

Cette grève des ingénieurs du MTQ a eu comme effet immédiat la fermeture de deux chantiers majeurs, soit l'autoroute 70 et la voie de contour d'Isle-Maligne car ils sont sous la surveillance d'ingénieurs à l'interne du MTQ.

Les chantiers des ponts Dubuc, Dolbeau et Carcajou se poursuivent car ils sont surveillés par des firmes privées. Cependant, les ingénieurs du MTQ sont derrière pour sanctionner les changements techniques et les décisions à prendre au niveau de la modification de plans.

«Il y a aussi tous les autres contrats, que ce soit l'asphaltage, les contrats de ponceaux et de réfection de carrefours qui sont faits à l'interne. Les contrats sont signés, mais les entrepreneurs ne peuvent pas commencer vu que l'on est en grève. Ça va être comme ça tant que la grève ne sera pas réglée et ces chantiers ne pourront pas décoller car c'est à nous de les surveiller », de conclure Jean-Pierre Boivin.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES