Lundi, 15 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 17 s

De la camerise dans vos boissons

Le 30 septembre 2017 — Modifié à 00 h 00 min le 30 septembre 2017
Par

Les idées fusent de toutes parts, dans la tête du propriétaire de Camerises Mistouk, si bien qu'il vient d'ajouter une toute nouvelle gamme de produits à son inventaire: des boissons se mariant à l'alcool!

Un sirop, un tonic et deux variétés de cordial sont nouvellement disponibles sur le marché.

Le propriétaire de Camerises Mistouk, Dominique Tremblay, a inventé cette nouvelle gamme, disponible depuis un peu moins de trois semaines.

«Actuellement au Québec, on a une recrudescence des distilleries. J'ai toujours aimé ce genre de produit, alors c'était vraiment intéressant à faire.»

Cocktails revisités

Les quatre boissons mettent en vedette la camerise, ainsi qu'une foule d'autres ingrédients de la région.

Le goût d'une vodka tonic ou encore d'un cocktail sans alcool est complètement revisité.

Dominique Tremblay mélange plusieurs fruits et épices boréales de la région, jusqu'à trouver la combinaison parfaite. L'homme mise beaucoup sur les produits d'ici.

«Je fais l'effort de trouver des produits qui viennent de la région. Je pourrais aller partout au Québec et ne pas me casser la tête, mais nos produits ont des particularités.»

Ces quatre nouvelles boissons sont d'ailleurs déjà en vente dans certains commerces de la région, en plus d'être dans les boutiques spécialisées en mixologie, d'un peu partout au Québec.

Un marché en expansion

La camerise prend de plus en plus de place sur le marché régional. Aujourd'hui, on retrouve près de 400 000 plants au Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui produisent près de 100 000 kilos.

C'est grâce à cette hausse de la production que Dominique Tremblay s'approvisionne suffisamment, pour être en mesure de transformer ce petit fruit, encore méconnu, en 17 produits bien diversifiés.

L'homme, qui avait fait impression à l'émission Dans l'œil du dragon, a d'ailleurs soutenu être en pourparlers avec deux des investisseurs, dans le but de mettre sur pied un projet ambitieux. Il n'a toutefois pas voulu s'avancer davantage.

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES