Vendredi, 12 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 2 min 27 s

Le pickleball: un sport de raquette accessible à tous !

Le 16 mars 2018 — Modifié à 08 h 55 min le 16 mars 2018
Par Karine Desrosiers

La région du Saguenay—Lac-Saint-Jean n’échappe pas à l’engouement envers un sport de raquette importé des États-Unis, le pickleball. Cette variante du tennis traditionnel est beaucoup plus facile à jouer et est surtout moins exigeant pour les muscles et les articulations. La FADOQ régionale en fait présentement une large promotion et songe même à instaurer pour l’automne une ligue régionale.

Le pickleball a été inventé aux États-Unis durant les années 1960. Il a été introduit au Québec au début du XXIe siècle. L’Office de la langue française recommande d’appeler ce sport tennis léger, en allusion à légèreté de la balle perforée employée dans le jeu.

Intérêt

Le pickleball peut être pratiqué par des personnes de tous les âges, d’où l’intérêt de la FADOQ envers ce sport.

« La FADOQ développe provincialement ce sport et nous on le fait régionalement. C’est un sport accessible à tous, c’est plus doux, c’est moins dur sur les articulations, ça demande moins de force, le terrain étant plus petit, les déplacements sont moins exigeants. C’est facile à jouer. Nous, on développe le sport sous une forme récréative pour nos membres », explique Renée Robert, agente de projet à la FADOQ.

La mission de l’organisme est de faire bouger les personnes de 50 ans et plus et de les garder actives dans un cadre amical et récréatif. Le pickleball est donc le sport approprié attendu que l’on peut le pratiquer sur un terrain de la taille d’un terrain de badminton. Dans la grande majorité des gymnases d’école on retrouve un tel terrain. L’équipement de base est simple: un filet, une paire de raquettes et une balle spéciale.

Pour les personnes intéressées, la FADOQ tient des séances d’initiation au pickleball pour les 50 ans et plus, en collaboration avec la Fédération québécoise de pickleball. Celles-ci se tiendront au Centre multisports, à Alma où quatre terrains seront disponibles, les mardis, 20, 27 mars et 3 avril en après-midi.

Également, dans le cadre des Jeux de la FADOQ 2018, le 15 avril prochain, on organise un tournoi de pickleball qui devrait réunir une vingtaine d’équipes. L’équipe championne représentera la région aux finales provinciales.

Un sport simple

Le pickleball est avant tout un sport simple à pratiquer et accessible à tous, dont la clientèle des 50 ans et plus qui y trouve de nombreux avantages physiques.

 

Le pickleball est en fait un mélange de plusieurs sports dont le tennis, par ses mouvements, le badminton, pour les dimensions du terrain (20’ x 44’), le tennis de table, pour la raquette à surface rigide et le racketball, pour la dimension de la raquette. Il se joue en double et en simple.

Le but du jeu est très simple: il s’agit d’’envoyer la balle dans l’aire de jeu de l’adversaire sans que ce dernier puisse vous la retourner, de manière à compter le plus de points possibles.

Le filet est fixé à une hauteur de 34 pouces, soit deux pouces de plus bas qu’au tennis. Les règlements font en sorte de favoriser les échanges et ressemblent beaucoup à ceux du tennis. La balle est servie de bas en haut sans rebondir du côté du serveur et en diagonale vers l’adversaire.

Les points sont marqués par le côté qui sert, uniquement, et se produisent lorsque l’adversaire commet une faute (ne renvoie pas la balle, frappe la balle hors des limites, etc.). Le premier côté marquant 11 points et/ou menant par au moins 2 points de différence obtient la victoire.

Il y a d’autres petites technicalités dont le bond de la balle ou la frappe à la volée. Les règlements de base sont cependant très simples à assimiler.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES