Actualités

Temps de lecture : 1 min 21 s

Club Rotary Alma: Michel Brassard remporte le Méritas Action professionnelle

Le 01 mai 2018 — Modifié à 14 h 47 min le 01 mai 2018
Par Karine Desrosiers

Club Rotary Alma: Michel Brassard remporte le Méritas Action professionnelle

Michel Brassard, président des Fêtes du 150e anniversaire de ville d’Alma et ex-président de la Société d’histoire du Lac-Saint-Jean, remporte le Méritas Action professionnelle décerné annuellement par le Club Rotary d’Alma.

Ce méritas a été instauré afin de reconnaître et de souligner les performances exceptionnelles d’une personne de la communauté qui, sur le plan professionnel, social ou humanitaire, s’est démarqué par ses qualité humanistes dans sa profession ou dans son implication et qui a accompli un travail remarquable.

« Cette année, plusieurs candidatures ont été soumises et la sélection n’a pas été facile. Nous avons choisi de remettre le Méritas 2018 à un homme dévoué, impliqué à 100 % dans son milieu et nous avons nommé Michel Brassard, président du 150e de Ville d’Alma et son implication massive dans la société d’histoire du Lac-Saint-Jean », a lancé Jorys Lesage, au nom du Comité action professionnelle.

Reconnaisance

Danielle Larouche, ex-directrice générale de la SHL pendant les quelque 15 ans où Michel Brassard en était le président et fidèle collaboratrice sur le conseil d’administration des Fêtes du 150e, n’avait que de bons mots pour son ancien patron.

« Michel a assuré un rôle de président… et bisn plus encore… de façon extraordinaire et efficace. De la mise en place des équipes de bénévoles à la planification de la programmation, de la sollicitation financière, jusqu’à la réalisation des multiples événements, Michel était toujours présent et prêt à mettre la main à la pâte », commente Danielle Larouche.

L’ex-député Jacques Brassard, frère de Michel, est également admiratif devant le travail accompli, tant à la SHL que pour les fêtes du 150e.

« Je ne sais pas quelle idée il avait de l’ampleur de la tâche à accomplir, mais il s’est vite rendu compte qu’elle était prenante et de longue durée, puisqu’il devra s’y consacrer pendant plus de deux ans. Une première année, celle de 2016, afin d’assurer le financement et de choisir la programmation. Et une autre, celle de 2017, pour assurer la réussite des événements prévus. »

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES