Samedi, 13 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 34 s

Fédération québécoise de camping et de caravaning : Yvan Cloutier poursuit son implication

Le 06 novembre 2020 — Modifié à 14 h 20 min le 06 novembre 2020
Par Julien B. Gauthier

La Fédération québécoise de camping et caravaning (FQCC) accueille à sa table Yvon Cloutier, anciennement président de l’association de camping et de caravaning du Saguenay-Lac-Saint-Jean. C’est l’occasion pour lui de porter la voix des amateurs de camping et de caravaning d’ici à l’échelle provinciale.

Considérant que la FQCC ne compte que sept membres sur son conseil et sachant qu’elle est chargée de représenter 16 régions au total, c’est une chance de voir parmi ses membres quelqu’un provenant du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« Ça fait environ 15 ou 18 ans qu’il n’y a pas eu personne de la région 02 (Saguenay-Lac-Saint-Jean) qui a réussi à s’impliquer dans la fédération. Si je m’en vais là-bas, c’est parce que j’ai l’intention d’amener beaucoup de points sur la table auxquels la fédération ne penserait pas nécessairement », affirme Yvon Cloutier.

Fraternité

N’étant pas de ceux « qui lâchent le morceau » comme il le dit lui-même, le nouveau membre du conseil provincial a la ferme intention de s’impliquer avec la même ferveur qu’il le faisait autrefois au niveau régional.

Bien qu’il ait à cœur les intérêts propres à sa région, il est important pour Yvon Cloutier de rappeler que dans le monde du camping et du caravaning, « il n’y a pas de compétition, on est tous des amis. On est là pour fraterniser et non pour compétitionner. »

Combat

Impliqué dans divers conseils d’administration depuis plus de 25 ans, Yvon Cloutier a bien sûr mené plusieurs combats. Le plus notable d’entre eux a sans doute été celui pour l’accessibilité aux personnes handicapées.

« Si on recule de 10-12 ans, les fauteuils roulants, la fédération ne pensait pas à ça. Quand tu ne l’es pas toi-même, tu n’y penses pas. Quand j’ai commencé à fréquenter les rassemblements, je voyais qu’il y en avait plusieurs campings qui n’étaient pas adaptés aux personnes handicapées. »

Lui-même père d’un fils en fauteuil roulant, Yvon Cloutier s’avère particulièrement conscient de leur réalité. Il entreprit donc rapidement de changer les choses.

« Maintenant ils le savent, on a plus besoin de parler de ça à la fédération. C’est rendu un automatisme. Mon gars a 39 ans et il nous suit partout en camping. Tout le monde de la fédération le connait. Par exemple, quand il y a des spectacles, on peut voir que toutes les personnes en fauteuil sont placées en avant, jamais en arrière. »

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES