Actualités

Temps de lecture : 1 min 29 s

Alma: plus de SAQ au centre-ville

Yohann Harvey Simard
Le 09 avril 2021 — Modifié à 15 h 46 min le 09 avril 2021
Par Yohann Harvey Simard - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Alma: plus de SAQ au centre-ville

La succursale de la SAQ située au centre-ville d'Alma quittera prochainement la rue Sacré-Cœur pour aller s'installer dans les Galeries Lac-Saint-Jean. Une décision qui est loin de réjouir les membres de la Société de développement commercial (SDC) du centre-ville d’Alma.

"On est extrêmement déçus que la SAQ n'ait pas priorisé le centre-ville. On vit une dévitalisation de notre centre-ville et on pensait qu'au moins les sociétés d'État pourraient agir en tant que bons citoyens", souligne Joanie Racine, coordonnatrice à la SDC du centre-ville d'Alma.

On estime que le départ de la SAQ aura un impact direct sur la fréquentation du centre-ville, alors que depuis plusieurs années, beaucoup d'efforts sont faits pour revitaliser ce secteur.

"Les commerçant du centre-ville sont des gens de cœur qui se donnent à fond. Alors on croit sincèrement que la SAQ devrait donner l’exemple et privilégier les territoires des centres-villes pour l’implantation de leurs succursales, afin que celles-ci puissent faire bénéficier les commerçants de leur achalandage soutenu."

En agissant de la sorte, la société d'État participerait activement à la revitalisation du centre-ville, soutient la SDC du centre-ville d'Alma.

Des points de vue divergents

De son côté, la SAQ fait valoir que ce sont plus de 80 % de la population d'Alma qui sera à moins de 5 minutes de la nouvelle succursale, ce qui représente une augmentation de près de 20 % comparativement à localisation actuelle. On mentionne également que la SAQ sera plus complémentaire aux commerces se trouvant dans les Galeries Lac-Saint-Jean.

Or, la SDC centre-ville d'Alma rappelle que les centres-villes ne sont pas seulement des artères commerciales, mais aussi des vecteurs importants au sein des municipalités en ce qui a trait à la culture, l’événementiel et les services aux citoyens.

Un phénomène provincial

"Il n'y pas juste Alma qui vit cette situation-là, c'est partout au Québec."

Joanie Racine ajoute que des démarches ont été entreprises afin de retenir la SAQ au centre-ville, mais sans succès. Toutefois, elle admet qu'il était difficile pour son association de faire quoi que soit, faute de véritables leviers.

En ce sens, elle affirme que "la revitalisation des centres-villes doit d'abord passer par une volonté politique de nos municipalités, ainsi que des gouvernements provinciaux et fédéraux."

 

 

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES