Lundi, 15 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 41 s

Jardins Scullion: poursuivre sur la lancée de 2020

Yohann Harvey Simard
Le 13 mai 2021 — Modifié à 14 h 18 min le 13 mai 2021
Par Yohann Harvey Simard - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Les Jardins Scullion à l'Ascension-de-Notre-Seigneur ont connu une année 2020 du tonnerre avec une augmentation de l’achalandage et du chiffres d’affaires. Pour l’été 2021, ils n’attendent rien de moins que de poursuivre sur cette lancée.

Pour le volet des visites et du tourisme, le site a dénoté une hausse de 5 à 10 % l’an dernier. Une augmentation considérable en tenant compte du contexte.

« Au début de la saison l’an passé, on a perdu environ 15 autobus de visiteurs. Je ne cacherai pas qu’en voyant ça, on a pensé que ça allait être catastrophique, nous étions inquiets. Finalement, on a eu encore plus de visiteurs qu’à la normale, mais ils venaient tous en plus petit groupe », indique le directeur général, Brian Scullion.

Il ajoute que le fait que les jardins soient très vastes a aidé à accueillir de nombreuses personnes.

« Le site est tellement grand que nous pouvions avoir une centaine de visiteurs en même temps et personne ne se croisait ! »

Le fait que les touristes internationaux ne pouvaient venir au Québec n’a pas dérangé non plus.

« Ici, la clientèle pour les visites ce sont environ 50 % des gens de la région et presque 50 % des gens d’ailleurs au Québec. La portion des touristes internationaux est très mince. »

Pour cette année, Brian Scullion s’attend à atteindre le même nombre de visiteurs qu’en 2020, et peut-être même connaitre une autre hausse de 5 à 10 %.

Ventes

Pour le volet de ventes de végétaux, c’est une hausse de 20 à 25 % qui est remarquée. C’est d’ailleurs bien connu maintenant, le milieu de l’horticulture a enregistré une explosion l’an dernier et les Jardins Scullion n’y font pas exception.

Cette hausse de popularité a donné de l’espoir pour l’avenir à Brian Scullion.

« On a remarqué qu’il y a une nouvelle génération de jeunes horticulteurs. Ça fait notre bonheur de voir ça, parce que nous étions plutôt craintifs face à l’avenir. On croyait que l’horticulture allait perdre beaucoup d’adeptes dans les prochaines années, mais on sent un retournement depuis un an et il y a une belle relève qui s’en vient. »

Pour cette année, l’engouement est encore bien présent. Le directeur général des Jardins mentionne que même si la plus grosse période de la saison n’est pas arrivée, la majorité des pommiers, par exemple, sont déjà presque tous vendus.

« En 2021, on s’attend à atteindre un chiffre d’affaires similaire à l’an dernier, si ce n’est pas plus. »

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES