Actualités

Temps de lecture : 1 min 19 s

Transformation de l’aluminium et industrie du drone : Une pierre deux coups selon Marc Asselin

Janick Émond
Le 09 septembre 2021 — Modifié à 15 h 51 min le 09 septembre 2021
Par Janick Émond - Journaliste

Si plusieurs nouveaux enjeux sont apparus dans le paysage politique, certains plus anciens demeurent toujours d’actualité. C’est le cas de la 2e et 3e transformation de l’aluminium, qui selon le maire d’Alma, pourrait être stimulée par le développement de l’industrie du drone à Alma.

En effet, selon Marc Asselin, le Centre d’excellence sur les drones est un secteur d’avenir qui pourrait être très profitable pour la municipalité.

« Le développement des drones contribuerait directement à la rétention de nos jeunes parce que ça apporte des emplois qui leur plaisent. Ça implique de la recherche, de l’informatique, de la robotique et de l’ingénierie », fait-il valoir.

Qui plus est, l’expansion de ce domaine d’expertise pourrait entraîner des répercussions favorables quant à la 2e et 3e transformation de l’aluminium.

« Nous, ce qu’on prévoit, c’est que l’extrusion permette la construction de pièces pour les drones et même pour des aéroports portatifs. Notre parc technologique est parallèle à l’aéroport, ce n’est pas pour rien », explique-t-il.

D’ailleurs, le maire laisse entendre que de nouvelles entreprises œuvrant en ce sens pourraient éventuellement être incubées au Centre de transfert en extrusion d’aluminium d’Alma.

Collaboration

Toutefois, pour que ses ambitions se concrétisent, Marc Asselin soutient que le gouvernement fédéral doit préalablement autoriser le déploiement d’une flotte de drones militaires à la base aérienne de Bagotville.

« Le prochain député de notre circonscription doit absolument appuyer ceux de Saguenay pour forcer le gouvernement canadien à décréter que Bagotville pourra avoir son escadron de drones militaires », indique-t-il.

C’est que le soutien des drones militaires et l’expertise de leurs pilotes permettraient d’offrir une meilleure surveillance des corridors aériens du Centre d’excellence sur les drones d’Alma.

« Ça nous rendrait encore plus attrayants parce que les entreprises de drones à usages civil et commercial qui font affaire avec nous auraient la garantie que leurs appareils sont particulièrement bien protégés lorsqu’ils font leurs vols d’essai ici. »

En contrepartie, il s’agirait d’une excellente opportunité de s’exercer pour les pilotes, conclut Marc Asselin.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES