Dimanche, 14 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 2 min 4 s

Rio Tinto Alcan: une entente de principe est intervenue cette nuit

Le 16 décembre 2015 — Modifié à 00 h 00 min le 16 décembre 2015
Par Karine Desrosiers

TRAVAIL. La nuit dernière, une entente de principe est intervenue avec Rio Tinto à la table centrale de négociations avec la Coalition des syndicats sur l'épineuse question des régimes de pension.

Alexandre Fréchette, président du Syndicat des employés de l'Usine Alma a confirmé à TC MEDIA que cette entente est survenue au cours de la nuit dernière à la table centrale et concerne exclusivement la question du régime de pension pour les syndicats de l'Usine Alma, d'Énergie électrique Nord, du Roberval Saguenay et des installations portuaires.

« Là, on va se reposer un peu et demain (jeudi), on va commencer à organiser les assemblées spéciales pour présenter le tout à nos membres. Je réserve avant tout les informations pour nos membres et après ces rencontres, je serai plus loquace pour vous expliquer la teneur de l'entente », a précisé Alexandre Fréchette lors d'une courte conversation téléphonique.

Rappelons que dans le cas précis de l'Usine Alma, toutes les clauses locales concernant notamment le normatif, avaient été réglées l'été dernier et le dernier point en litige demeurait la question du régime de pension.

Cependant, ce n'est pas le cas pour les employés d'Énergie électrique Nord où les clauses locales sont en litige sur les coupures de postes et le recours accrue à la sous-traitance.

Assemblée spéciale

Au moment d'écrire ces lignes, l'assemblée spéciale des employés d'Énergie électrique Nord prévue pour ce jeudi est toujours maintenue.

Elle devrait se dérouler avec comme toile de fond l'enjeu des coupures de postes et de la sous-traitance.

Lors de cette rencontre, un vote sera demandé pour accorder un mandat clair à l'exécutif du syndicat afin d'entamer des moyens de pression pouvant aller jusqu'à la grève générale.

Cependant, il est important de préciser que contrairement aux autres syndiqués de Rio Tinto, ces employés d'Énergie électrique Nord ne peuvent être mis en lockout, car ils sont sous la Loi des services essentiels. En cas de grève, un nombre déterminé d'employés doit travailler dans les centrales.

À l'instar des autres employés de Rio Tinto, le contrat de travail de ces 230 travailleuses et travailleurs arrive à échéance le 31 décembre prochain.

Enjeux

Le 4 décembre dernier, une première assemblée avait eu lieu pour faire le point sur l'avancement des négociations.

De toute évidence, insatisfaits et déterminés dans leur recherche d'une convention collective qui ne les appauvrit pas et qui n'appauvrit pas la collectivité du Saguenay-Lac-St-Jean, les employés avaient décidé de la tenue de cette assemblée générale spéciale de ce jeudi, si les négociations ne débouchaient pas.

Les points de litige entre les parties sont les demandes de l'employeur pour la diminution drastique du nombre d'employés et le recours à outrance à la sous-traitance.

La dernière fois que ce groupe d'employés à fait une grève dans les centrales hydroélectriques, c'était en 1995, et ça n'avait duré qu'une journée.

Rappelons que suite à un changement d'allégeance syndicale, ces 230 employés d'Énergie électrique Nord sont maintenant représentés par le Syndicat canadien de la fonction publique (FTQ).

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES