Samedi, 13 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 22 s

Disparition d'une fillette à Calgary: un homme est détenu et sera interrogé

Le 14 juillet 2016 — Modifié à 00 h 00 min le 14 juillet 2016
Par

La police de Calgary a confirmé, jeudi, qu'un homme était détenu en attendant son interrogatoire à propos de la disparition d'une petite fille de 5 ans, Taliyah Leigh Marsman, et de la mort violente de sa mère, Sara Baillie.

Un porte-parole de la police, le détective Andy Nguyen, a précisé que l'individu avait été arrêté à Calgary mercredi.

«Vers 22 h 30, environ, nous avons mis en détention un homme qui pourrait avoir quelque chose à voir avec la disparition de Taliyah», a déclaré M. Nguyen.

L'identité du suspect n'a pas été dévoilée et aucune accusation n'a été déposée contre lui. Le détective Nguyen a cependant indiqué que l'homme aurait un lien avec Mme Baillie.

Le porte-parole a également révélé que la banlieue de Chestermere, à l'est de Calgary, faisait l'objet d'une opération policière, jeudi, afin de trouver des indices sur les déplacements de la fillette portée disparue.

Une alerte Amber avait été diffusée tôt mardi lorsque la disparition de la fillette avait été constatée après la découverte du corps de sa mère dans une résidence du nord-ouest de Calgary quelques heures plus tôt.

La police a affirmé qu'une fillette dont la description correspondait à celle de la petite Taliyah avait été aperçue avec un homme noir trapu vers 11 h 30, lundi, dans le secteur où l'enfant vivait avec sa mère. Elle portait des bottes rouges ou roses à pois blancs et transportait une valise rougeâtre.

Les enquêteurs ont également dévoilé que des caméras en circuit fermé avaient filmé Sara Baillie et sa fille dans un Dairy Queen vers l'heure du souper, dimanche. Mme Baillie semblait alors discuter avec un homme et un garçon. La police espère pouvoir identifier ces personnes et a publié des captures d'écran sur le site web de la Ville de Calgary.

L'alerte Amber était toujours en vigueur mercredi. La police considère la mort de Sara Baillie comme un homicide.

La Presse Canadienne

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES