Vendredi, 19 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 4 s

Le PQ veut s'attaquer à une situation devenue intenable dans les prisons

Le 15 juillet 2016 — Modifié à 00 h 00 min le 15 juillet 2016
Par

Le Parti québécois estime que la situation est devenue à ce point intenable dans les prisons québécoises qu'il est urgent de dresser un état des lieux afin d'agir le plus rapidement possible pour apporter des correctifs.

Le chef de l'opposition officielle, Sylvain Gaudreault, a réclamé vendredi, à Montréal, la création d'une commission parlementaire itinérante non partisane dès cet été pour faire une tournée des établissements de détention et dégager des pistes de solution en vue de la rentrée parlementaire.

Le porte-parole péquiste en matière de sécurité publique, Pascal Bérubé, a soulevé de son côté de nombreux problèmes, à commencer par la surpopulation des prisons, alors que six des 18 établissements québécois affichent des taux d'occupation de plus de 100 pour cent.

Le député de Matane-Matapédia a également mis en exergue le manque de personnel, le déficit d’entretien, les vols de drones, les émeutes et violences, les entrées illicites de téléphones cellulaires, par exemple.

De plus, en matière d'état physique des établissements, le Plan québécois d'infrastructures accorde à six prisons la cote E, c'est-à-dire que les lieux sont en très mauvais état.

Le député Bérubé écorche au passage le ministre Martin Coiteux, qui a défini sa priorité comme étant le mariage entre les deux ministères dont il est titulaire, soit la Sécurité publique et les Affaires municipales.

M. Bérubé estime qu'il ne s'agit là d'une priorité que pour le ministre, alors que des problèmes criants sont beaucoup plus urgents dans les établissements de détention, entre autres.

La Presse Canadienne

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES