Mardi, 16 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 37 s

700 000$ pour relancer le centre-ville d’Alma

Yohann Harvey Simard
Le 15 août 2021 — Modifié à 21 h 10 min le 15 août 2021
Par Yohann Harvey Simard - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Le centre-ville d’Alma aura droit à une aide financière de 700 000 $ afin d’atténuer les difficultés causées par la pandémie. C’est le ministère de l’Économie et de l’Innovation qui versera cette somme dès qu’un projet de développement sera élaboré.

Il s’agit du montant maximal que le gouvernement du Québec peut verser à une municipalité dans le cadre du programme d’aide pour la relance des centres-villes. En collaboration avec la Société de développement commercial (SDC) du centre-ville, la ville d’Alma devra monter un projet qui saura revamper le secteur.

« Il faut qu’on présente un projet de développement. Il y a des conditions très strictes, l’argent n’est pas encore dans les coffres de la ville. C’est vraiment sous condition qu’on prépare le projet. Prochainement, il va y avoir un comité qui va se pencher sur la question », explique Joanie Racine, coordonnatrice de la SDC d’Alma.

Celle-ci, tout comme Alma, n’avait pas plus de détails à donner, outre le fait qu’il peut s’agir d’un projet qui se réalisera sur le long terme. Par ailleurs, les sommes ne pourront être versées en aide directe aux entreprises, selon le directeur général de la ville d’Alma, Sylvain Duchesne.

En tout, Québec a versé 75 M$ aux municipalités dans le cadre de ce programme.

Pénurie de véhicules

La pénurie qui frappe le monde automobile se fait aussi ressentir du côté d’Alma, puisque la municipalité a été contrainte de s’approvisionner auprès d’un concessionnaire automobile hors de la région. En effet, la ville a procédé à l’achat de quatre camionnettes auprès d’Olivier Ford à Saint-Hubert, au coût de 367 753 $.

« Comme les délais sont très longs avant de recevoir les véhicules, notamment en raison de la pandémie, on a décidé d’aller en appels d’offres », a fait valoir la conseillère Sylvie Beaumont, lors de la séance du conseil municipal du 2 août.

« On voit bien la problématique d’approvisionnement dans le domaine automobile. Il y a des garages qui sont en attente présentement, parce que tout arrive en même temps avec le déconfinement. Alors malheureusement, on a dû aller à l’extérieur, mais on se doit de prévenir, car on a des mécaniques qui sont sur le bord de flancher », a renchéri Marc Asselin, maire d’Alma.

Cette problématique touche l’ensemble des concessionnaires en Amérique du Nord, notamment en raison d’une pénurie de puces électroniques reliée à la pandémie.

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES