Mardi, 16 juillet 2024

Culture

Temps de lecture : 2 min 19 s

Retour sur l'histoire du Café du Clocher 

Janick Émond
Le 14 avril 2023 — Modifié à 11 h 08 min le 14 avril 2023
Par Janick Émond - Journaliste

Le Café du Clocher fait partie intégrante du décor almatois sous l'administration Villeneuve. L’établissement est devenu avec le temps un point de repère important pour toute la scène musicale underground au Québec. Retour sur l’histoire du Café du Clocher.  

L’aventure débute en 1993, alors que les premiers propriétaires, Claudine Lessard et Denis Cadoret achètent le restaurant Le Cactus. En 1996, ils changent le nom pour le Café du Clocher.

C’est en 2003 que les propriétaires passent le flambeau à Pierre-Yves Villeneuve et son ancien partenaire Maxime. Les deux jeunes hommes faisaient alors un retour à Alma après avoir passé quelques années à Montréal.

« C’était très culinaire comme trip au début. On a commencé en louant une partie de la bâtisse où nous sommes toujours présentement. On faisait des repas, on s’était bâti une petite clientèle de diner », raconte Pierre-Yves Villeneuve.  

Ce dernier avait toujours été intéressé par le domaine musical. Il était d’ailleurs parti à Montréal à l’époque avec son groupe de musique.  

« Ma sœur s’est donc greffée par la suite à l’équipe et elle a développé dans le resto le créneau des spectacles. Et dès le départ, on a toujours voulu être une scène pour le milieu underground. C’est une obligation pour nous depuis le tout début. » 

Dans ses premières années, ce sont des noms comme Les Vulgaires Machins, Louis-Jean Cormier, Pascale Picard ou encore Québec Redneck Bluegrass Project qui sont passés au Café du Clocher.  

L’actuel gérant du Café et responsable de la programmation, Sam Gingras, est quant à lui arrivé en 2009.  

« Je suis arrivé ici en participant à un concours de DJ, j’ai ensuite travaillé comme barman, pour ensuite devenir le gérant. J’ai tout appris ici, je n’avais aucune expérience », raconte Sam.  

Ce dernier deviendra d’ailleurs actionnaire du Café du Clocher prochainement.  

Figures marquantes

En plus de Sam et de Pierre-Yves, deux autres noms viennent en tête lorsqu’on parle du Café du Clocher.

On peut penser à Louis-Maurice Villeneuve. Ce dernier est impliqué dans l'entreprise depuis 2003, tout d'abord comme administrateur, et depuis 2011, comme actionnaire. Depuis ce temps, il agit à titre de vice-président de l’entreprise.

Un autre visage incontournable du Café du Clocher est certainement celui de Caroline Gauthier. Employée depuis 2003, elle est la gérante de la salle à manger.

Agrandissement 

En 2012, Pierre-Yves a fait l’achat du bâtiment, permettant ainsi de gagner en superficie.  

« On a tout rénové et on a pu à ce moment séparer dans une salle le côté restaurant, et de l’autre, le bar et les spectacles. »  

Après les travaux de rénovation, Pierre-Yves a ouvert La Pâterie.  

« On était à la recherche de matières premières de bonne qualité pour le restaurant. De la pâte, des pains, etc. C’est donc dans cette optique-là qu’on a lancé La Pâterie. » 

Foodtruck 

En 2014, le Café du Clocher innove en faisant l’achat d’un foodtruck, qui prendra le nom Le Repère.  

« À cette époque, il n’y en avait pas dans la région. On voyait ça beaucoup à Montréal et on aimait le concept. Et aujourd’hui, c’est encore un énorme succès, nos étés sont bien remplis. » 

Clientèle 

20 ans plus tard, le Café du Clocher est devenu un endroit important dans le paysage almatois. L’établissement peut compter sur une clientèle extrêmement fidèle.  

« Les gens se sont approprié le Café et c’est beau à voir. Et de pouvoir présenter 2-3 spectacles par semaine dans une ville comme Alma, c’est incroyable », conclut Sam Gingras.  

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES