Vendredi, 19 juillet 2024

Économie

Temps de lecture : 1 min 12 s

Usine d'extrusion : Metra Aluminium s'installe à Alma

Le 02 novembre 2021 — Modifié à 11 h 07 min le 02 novembre 2021
Par Julien B. Gauthier

Metra Aluminium devient le nouvel opérateur des installations du Centre de transfert en extrusion (CTE) d’aluminium, situé au parc technologique Gabriel-Fortin d’Alma. L'entreprise remplace ainsi Pexal Tecalum, qui y était incubée depuis 2014.

L'entreprise, qui est l'un des trois grands extrudeurs au Québec, fabrique des profilés complexes d'aluminium extrudé. Basée en Italie, Metra Aluminium offre aussi des services tels que des lignes de peinture, des assemblages de barrière thermique, de l'usinage, du soudage et de l'assemblage.

En juillet dernier, la société capital-investissement KPS a fait l'acquisition de la majorité des parts de l'entreprise afin d'en faire un leader mondial de l'industrie de l'aluminium. De plus, c'est notamment en raison de la capacité maximale atteinte de l'usine d'extrusion de Laval que Metra Aluminium a choisi de s'établir à Alma.

Sans compter Alma, elle compte jusqu'à présent 12 presses d'extrusion réparties dans sept usines au Canada, en Europe et aux États-Unis et emploie 1 300 personnes.

Projets d'investissements

L'usine d'extrusion est située au Parc Technologique Gabriel-Fortin d'Alma. (Photo : Trium Médias - Julien B. Gauthier)

Basée en Italie, mais comptant aussi une usine d'extrusion à Laval, Metra Aluminium a, à plus long terme, des projets d'investissements et d'agrandissements. Pour l'instant, le directeur général Martin Gingras précise que l'entreprise doit redémarrer l'usine.

« Rien n'est déterminé encore. Est-ce que la forte demande pour l'aluminium va persister? Ça reste à voir. Mais inévitablement, il va y avoir des projets d'investissements. De plus, nous sommes restreints au niveau de l'espace, donc un projet d'agrandissement n'est pas exclu », explique-t-il.

Il ajoute que Metra Aluminium procèdera à des embauches. « Nous sommes à la recherche d'employés. On veut s'assurer que ce soit des gens d'Alma qui seront embauchés », lance-t-il, sans préciser le nombre d'emplois qui seront créés.

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES