Mardi, 16 juillet 2024

Économie

Temps de lecture : 2 min 5 s

MRC de Lac-Saint-Jean-Est

L’autonomie alimentaire au coeur des priorités

Le 21 mai 2024 — Modifié à 07 h 00 min le 21 mai 2024
Par Yohann Harvey-Simard

Responsable de plus du tiers des revenus agricoles régionaux, la MRC de Lac-Saint-Jean-Est se caractérise notamment par une forte présence de producteurs agricoles sur son territoire. Un précieux avantage dans un contexte où l’autonomie alimentaire devient de plus en plus une cible à atteindre.

Notamment en raison des ruptures qu’elle a causées dans la chaîne d’approvisionnement internationale, la pandémie a mis en évidence la fragilité du système actuel et par le fait même, tout l’intérêt qu’il y avait à doter le Québec et ses régions d’une plus grande autonomie alimentaire.

« C’est entre autres pour ça que le gouvernement nous donne [aux MRC] de plus en plus de mandats en lien avec l’autonomie alimentaire », précise Stéphane Bérubé, agent de développement territorial à la MRC de Lac-Saint-Jean-Est.

C’est qu’en étant plus autonomes sur le plan de l’alimentation, les communautés sont moins vulnérables en cas de crises géopolitiques puisque moins tributaires des pays étrangers. L’autonomie alimentaire trouve également ses vertus dans la réduction de l’empreinte environnementale de l’industrie agroalimentaire, notamment en réduisant le transport des aliments et les GES qui en découlent.

Dans un kiosque près de chez-moi

Plusieurs efforts sont déployés à l’échelle de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est en vue d’en accroître l’autonomie alimentaire. La campagne promotionnelle

« Dans un kiosque près de chez-moi » en est un bon exemple. Son fonctionnement est simple. Par exemple, lorsqu’un producteur de gourganes informe la MRC que ses récoltes seront bientôt mises en marché, une publication est diffusée sur les réseaux sociaux afin d’informer la population. Certains renseignements, comme si les gourganes seront disponibles en autocueillette ou non, seront inclus dans la publication.

Stéphane Bérubé est également responsable de la campagne. Il explique que les objectifs de celle-ci sont multiples, bien qu’ils se recoupent.

« D’abord, l’idée, c’est faire mieux connaître les producteurs agricoles locaux à la population parce que l’achat local contribue directement à notre économie. Mais ultimement, ce qu’on veut, c’est encourager les gens à consommer plus des produits locaux. C’est pour ça que la campagne consiste à tenir les gens informer en temps réel de la disponibilité des différents aliments grâce à des publications sur les réseaux sociaux. »

Les produits de plus d’une cinquantaine de producteurs sont promus par « Dans un kiosque près de chez-moi », dont la 4e édition sera lancée cet été. Tous les secteurs de l’agroalimentaire y sont représentés.

« On a des producteurs maraîchers, de fruits, de viande, de produits laitiers, etc. »

Une réussite

C’est bien car elle fonctionne que la campagne sera à nouveau reconduite cette année. De 11 825 personnes touchées en 2021, la campagne est passée à un taux de pénétration de 27 585 personnes en 2022 et de 47 860 en 2023.

« Les producteurs nous le disent eux-mêmes : la campagne a des effets bénéfiques sur leurs ventes. Ils sont très contents de pouvoir y participer.»

Le Cahier EntrePreneurs est une initiative de Trium Médias, en collaboration avec le journal Les Affaires. Dans les éditions trimestrielles se trouvent des articles touchant directement les enjeux et défis du monde des affaires.

Pour consulter l’édition

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES