Dimanche, 21 juillet 2024

Sports

Temps de lecture : 1 min 38 s

Se battre pour rendre la boxe accessible à tous

Yohann Harvey Simard
Le 23 août 2021 — Modifié à 13 h 11 min le 23 août 2021
Par Yohann Harvey Simard - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Le propriétaire de l’Académie de boxe Le Pugiliste d’Alma, Maxime Dallaire, continue son travail afin de démocratiser son sport. En vue de la prochaine saison qui s’amorcera le 6 septembre, il mettra en place un nouveau volet axé sur l’entrainement privé.

Ainsi, une personne pourra aller suivre un entrainement seul avec un entraineur et adapté à ses conditions. Ou encore, s’inscrire avec un groupe de proches pour un entrainement privé et adapté.

« Avec ça, je veux vraiment rejoindre monsieur et madame Tout-le-Monde. Je me rends compte constamment que le mot boxe fait peur. Les gens pensent que ce n’est pas pour eux, et pourtant, j’ai une petite madame de 79 ans qui est venue s’entrainer ici et j’en ai une autre de 70 ans qui continue de venir s’entrainer », commente Maxime Dallaire.

Il adapte l’entrainement selon la personne. « La boxe, c’est un peu comme une excuse, une façon de s’entrainer. Ça ne veut pas dire que tu vas faire des combats. Tu viens au gym, tu enfiles des gants et tu fais du cardio en grande majorité du temps. Et en plus, avoir des gants et frapper sur des coussins, ça défoule, c’est libérateur ! »

Après plus de cinq ans à marteler ce message, Maxime sent que celui-ci commence à se faire comprendre. Il misera d’ailleurs sur une nouvelle image publicitaire, plus adapté à sa vision de la boxe.

« Une erreur que nous faisions que j’ai réalisée, c’est que quand je faisais de la pub, l’image que j’envoyais n’était pas nécessairement la bonne. Je vise le grand public, mais je mettais toujours des images de jeunes boxeurs et boxeuses. Mais là, on refait l’image et on va afficher des gens de tous les âges et de toutes les conditions physiques. »

Membership

Concernant les cours réguliers de l’Académie de boxe, le propriétaire du gym s’attend à avoir un très bon nombre de membres.

« L’an dernier, en pleine crise, j’avais 70 membres. Donc c’est sûr que pour cette année, avec les règles plus souples, je ne vise rien de moins que 70 personnes. »

L’entrainement pourra d’ailleurs revenir à la normale, alors que les contacts seront permis.

« On va recommencer à faire de la boxe pour vrai, on reprend nos activités régulières. La seule contrainte, c’est que les gens devront porter le masque entre les entrainements, mais ils pourront le retirer quand l’exercice commence. »

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES