C. de C. : « On essaie de faire autrement pour stimuler les entrepreneurs » — Annipier Simard, présidente

C. de C. : « On essaie de faire autrement pour stimuler les entrepreneurs » — Annipier Simard, présidente

Annipier Simard, présidente de la CCI, souhaite que les entreprises locales s'entraident de plus en plus en favorisant notamment l'achat local entre elles.

Crédit photo : TRIUM MÉDIAS - France Paradis

La Chambre de commerce et d’industrie de Lac-St-Jean-Est vit au diapason de ses membres. En cette période où l’économie est plus difficile et en changement, elle tente d’adapter ses activités en fonction des attentes exprimées.

« L’année 2017 en a été une de questionnement. On s’est fait un Lac-à-l’Épaule stratégique cet automne. On le voit, le milieu économique, c’est plus difficile en ce moment et les gens veulent dépenser un dollar dans une association comme la CCI et ils s’interrogent plus. C’est souvent la première dépense sur laquelle ils coupent. Par rapport à notre membership, on a sensiblement la même masse de membres depuis plusieurs années. Mais on est dans une phase où on s’interroge », explique Annipier Simard, présidente de la CCI.

« Oui, il y a des choses que l’on fait super bien avec des activités qui marchent. Mais, qu’est-ce qui manque à nos membres ? Où faudrait-il aller pour chercher plus nos membres et satisfaire leurs besoins ? Cet automne, on a beaucoup travaillé là-dessus, sans pour autant négliger nos activités qui fonctionnent bien. »

Le Gala de la Chambre est, par exemple, est un incontournable et la formule renouvelée à la 2e année à la Salle Michel Côté, a été un franc succès.

« Cette année, ça l’a été un gros wa au niveau des commentaires ! On a fait des choses aussi différentes comme notre 5 à 7 de la rentrée sous forme de visite industrielle à la Microbrasserie Riverbend. Pour la première fois, on a également fait un 5 à 7 en anglais en collaboration avec une école de langue. On a alors attiré une clientèle différente. »

Faire autrement

« On essaie de faire les choses différemment et pour l’année 2018, ça risque de bouger un peu plus. On a lancé un sondage de satisfaction de nos membres au mois de novembre. On est présentement à compiler les réponses et à retourner questionner nos membres. Ça va être une année pour asseoir notre structure et pour se rapprocher de nos membres. On veut être là pour nos membres avant tout pour les aider à être créatifs dans leurs entreprises et se supporter mutuellement dans les achats locaux », ajoute la présidente.

Le service de mentorat de la CCI demeurera encore une force en 2018.