Chroniques

Temps de lecture : 2 min 1 s

Mes souhaits pour 2024

Le 10 janvier 2024 — Modifié à 09 h 41 min le 10 janvier 2024
Par Mark Dickey

Cette semaine, j’ai envie de partager avec vous mes souhaits pour la nouvelle année. Et comme je suis quelqu’un d’assez terre-à-terre, j’irai de vœux réalisables!

Un aréna digne de ce nom pour Saguenay: je croyais bien assister à une annonce quelque part en 2023, mais toujours rien. Alors que le Centre Georges-Vézina approche de sa fin de vie utile, qu’une ville comme Gatineau jouie déjà d’un nouvel amphithéâtre et que Rimouski trouve le moyen de présenter la Coupe Mémorial, ici, c’est le néant. Sommes-nous devenus plus petits que Rimouski?

Du leadership pour nos élus: suis-je le seul qui est tanné de voir des photos de députés ou de conseillers municipaux excités devant l’ouverture d’un commerce. À quand des projets dignes de ce nom? Nous sommes pourtant champions dans les chicanes en public. Allez! Surprenez-moi!

Du courage aux gens d’affaires: l’achat en ligne est bien implanté. Plusieurs chaînes majeures continuent de faire leur apparition et je n’ai rien contre ça. Les grosses franchises qui viennent s’établir, c’est bon pour les promoteurs et pour la construction. C’est toutefois l’affaire de tous de garder les commerces de proximité et nos spécialités bien en vie.

Stabilité chez les Canadiens de Montréal: je suis très surpris par la saison des Canadiens. Maintenant, il ne faut pas tenter d’accélérer la reconstruction et de risquer de faire un pas de recul (salutation aux Sénateurs d’Ottawa). Et que dire de la belle progression de Slafkovski. Que celle-ci continue.

Continuer de bien repêcher chez les Saguenéens de Chicoutimi: la marge d’erreur était mince chez les Saguenéens lors du dernier repêchage et force est d’admettre que le défi fut relevé. Après un calme début de saison, Émile Guité fait flèche de tout bois. Vous connaissez mon enthousiasme pour le défenseur Alex Huang, et l’attaquant Nathan Lecompte montre une fiche de 17 points en 31 matchs. Ah oui, ils n’ont que 16 ans!

Mesdames, c’est votre tour: la ligue de hockey féminine (PWHL) est officiellement lancée. J’ai trouvé le lancement très boiteux, mais je suis content pour les joueuses. Pour que cette ligue et que l’équipe (sans nom) de Montréal connaissent du succès, ça va prendre des partisanes! C’est votre ligue mesdames, et si vous aimez le hockey, vous devez regarder les matchs. Je ne dis pas qu’un homme n’a pas le droit de regarder, bien au contraire. La PWHL est un nouveau produit dans une offre sportive de plus en plus saturée. Elle devra faire sa place entre les Canadiens, les autres équipes et ligues, la NFL, la NBA et j’en passe. Sans l’apport des femmes, je ne vois pas comment cette ligue peut perdurer dans le temps.

Et finalement, à vous qui lisez ces lignes, je vous souhaite une excellente année 2024 remplie de santé. La santé, c’est tout ce qui compte. Plus je prends de l’âge et plus je prends la mesure de cette affirmation. Collectivement, je nous souhaite de l’ouverture, de la compassion et de l’écoute.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES