Vendredi, 12 juillet 2024

Chroniques

Temps de lecture : 1 min 7 s

Chacun son métier

Le 16 décembre 2010 — Modifié à 00 h 00 min le 16 décembre 2010
Par

 

Personne ne penserait s’improviser courtier en assurance ou courtier hypothécaire du jour au lendemain.

Il faut maîtriser ces professions, évaluer la situation, analyser avant de pouvoir conseiller les clients.

Il en est ainsi pour le courtage immobilier.

Pourtant quand vient le temps de vendre ou d’acheter une propriété, certaines personnes se privent d’un courtier immobilier.

Vendre une propriété peut être très complexe et vous amener bien des soucis dont vous auriez aimé vous passer, il y a de nombreuses étapes à franchir avant de finaliser une vente. Tant de clauses à vérifier, tels que certificat de localisation, rénovation cadastrale, juste prix du marché, frais de quittance, déclaration du vendeur. Connaissez-vous bien les changements apportés en immo?bi?lier avec la nouvelle réglementation (OACIQ)? Bref, tout ce qui se rattache à la vente de votre propriété. Lorsqu’un pépin survient en cours de route, on réalise malheureusement trop tard que de faire affaire avec un courtier immobilier nous aurait évité bien des tracas, du stress et souvent des pertes financières. 

Et je ne m’adresse pas seulement au client vendeur mais aussi au client acheteur, car l’achat d’une propriété sera possiblement le plus grand investissement que vous ferez au cours de votre vie. Il ne faut pas prendre cela à la légère. Vous voulez certainement payer le juste prix pour votre acquisition. Connaître les coûts reliés à l’achat de votre propriété, tels que  frais d’inspection, droits de mutation, frais de notaire, etc.

 

Alors qu’avez vous à perdre à rencontrer un courtier immobilier, bien plus à gagner je peux vous l’assurer.

 

Passez de très belles Fêtes!

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES